Orange, Telefonica Moviles, T-Mobile et Vodafone viennent de signer un accord de création de la nouvelle association, Mobile Payment Service, afin de mettre en place une solution interopérable ...

Orange, Telefonica Moviles, T-Mobile et Vodafone viennent de signer un accord de création de la nouvelle association, Mobile Payment Service, afin de mettre en place une solution interopérable de paiement par téléphone mobile, conçue pour fonctionner sur les réseaux de tous les opérateurs associés. Cette solution, dont le nom n’a pas été révélé, complètera les solutions existantes du marché et sera opérationnelle à l’international. Objectif de l’association : offrir aux clients une solution simple et sécurisée pour acheter, à partir de leur téléphone mobile, une large gamme de produits et services numériques et physiques. L’ambition de cette solution est de devenir le standard du m-commerce en matière de paiement. Elle fournira aux marchands et aux intermédiaires des émetteurs de cartes de paiement servant ces marchands un ensemble d’interfaces leur donnant accès à une énorme clientèle potentielle. Des interfaces techniques publiques permettront aux éditeurs de logiciels et de solutions de développer rapidement des produits et des services de paiement mobile compatibles. Pour leur part, les opérateurs bénéficieront d’un moyen standard pour intégrer et gérer efficacement leurs relations avec les marchands, les intermédiaires bancaires et les fournisseurs de contenus de leur réseau. Debitel, Hutchinson 3G, KPN Mobile Group, O2 et TMN ont exprimé le souhait de rejoindre l’association. Les quatre membres fondateurs invitent d’autres opérateurs à y prendre part afin que cette initiative touche le plus grand nombre possible d’utilisateurs de téléphones mobiles. L’association Mobile Payment Services, dont le siège sera à Londres, sera dirigée par Tim Jones, recruté récemment en qualité de CEO, et un conseil d’administration où les fondateurs seront représentés à égalité. Les membres fondateurs de l’association représentent à eux seuls plus de 270 millions de clients dans le monde.
Quelques chiffres : 46 % des utilisateurs de portables en Europe, 43 % aux Etats-Unis et 38 % en Asie souhaitent utiliser leur téléphone mobile pour effectuer des petites transactions (AT Kerneay, mars 2002). 44 % des utilisateurs de téléphones portables sont prêts à effectuer leur paiement par téléphone pour des petits achats comme des titres de transports ou des articles dans les distributeurs. 2 % seulement des utilisateurs sont actuellement concernés par ce type de transaction (AT Kerneay, mars 2002). Selon une étude menée par Nokia, près de 90 % des personnes intéressés par des services de m-commerce seraient prêts à payer un supplément pour pouvoir effectuer leurs achats via leurs portables. D’après une étude d’IDC de janvier 2003, plus de 23 millions d’européens procéderont à leurs achats via les portables d’ici 2005. Le m-commerce BtoC mondial a cru de 6,7 milliards de dollars en 2002 et devrait progresser de 37 milliards de dollars d’ici 2007 (Ovum 2002). Les paiements pour des biens et services devraient atteindra 47,2 milliards de dollars dans les marchés clés au Japon, Etats-Unis et Allemagne, d’ici 2006. (Wirlesse World Forum juin 2002). Près de 25 % des transactions on line devraient être réalisées via un téléphone portable en 2005, avec, à titre d’exemple un montant total de 10 milliards de dollars aux Etats-Unis (Gartner, juillet 2002). (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 27/02/2003)