Selon Le Monde, les derniers micros PC portant la mention “compatible an 2000” ne franchissent pas cette date sans problème. En effet, l’horloge interne des ordinateurs calcule les années en deux ch...

Selon Le Monde, les derniers micros PC portant la mention “compatible an 2000” ne franchissent pas cette date sans problème. En effet, l’horloge interne des ordinateurs calcule les années en deux chiffres, comme 98 pour 1998. L’horloge enregistrera 00 pour 2000 lors du passage à l’an 2000. Or 00 étant déjà utilisé pour 1900, l’ordinateur comprendra 1900 bloquant ainsi un certain nombre des logiciels utilisés. Bien que la plupart des constructeurs aient intégré dans leurs derniers produits, des “rustines” programmes destinés à corriger les dysfonctionnements d’un logiciel, les premiers tests prouvent que ces modifications sont insuffisantes. Actuellement, seule Tyan, une entreprise américaine, proposerait à moindre coût des ordinateurs capables de passer l’an 2000. Les détenteurs de PC utilisant encore MS-Dos, Windows 3.1 et 95 ainsi que certaines versions de Windows NT sont les plus menacés. Leur machine risque de refuser de démarrer début 2000. Les administrations, les entreprises, les hôpitaux, etc.. risquent d’être paralysés. Aussi, pour éviter les blocages, Lionel Jospin vient d’alerter les administrations pour que tout soit mis en œuvre. Seuls, les responsables d’Apple sont sereins. Comme l’explique Jan Stransky, ingénieur chez Apple France “tous les Macintosh d’Apple franchiront sans encombre la date du 1er janvier 2000. Même les premiers modèles de 1984 sont épargnés”. En effet, l’horloge interne des Macintosh n’est qu’un compteur du nombre de secondes qui se sont écoulées depuis le 1er janvier 1904. Le système d’exploitation se charge de convertir ce nombre en date lorsqu’un logiciel le lui réclame. Les créateurs du Macintosh avaient choisi cette solution pour simplifier les comparaisons de date dans les logiciels. (Le Parisien Le Monde 20/11/1998)