Une étude menée par Jupiter Research sur le territoire européen montre que l'industrie musicale a du souci à se faire ! La musique gratuite et illimitée est entrée dans les moeurs des plus jeunes qui n'ont plus conscience de la valeur commerciale de la musique.

Une étude menée par Jupiter Research sur le territoire européen montre que l'industrie musicale a du souci à se faire ! La musique gratuite et illimitée est entrée dans les moeurs des plus jeunes qui n'ont plus conscience de la valeur commerciale de la musique. Parmi les 15/24 ans interrogés, 34 % admettent être fans du téléchargement illégal.
Le peer-to-peer (P2P) a ancré dans les esprits que la musique peut être gratuite. Il devient donc très difficile de convaincre les internautes de basculer vers des solutions légales. Les jeunes Européens téléchargent trois fois plus illégalement qu'ils ne le font légalement.
L'enjeu pour l'industrie musicale, aujourd'hui, est de trouver le moyen de faire comprendre la nécessité de se tourner vers des solutions payantes comme l'iTunes Music Store ou aux Etats-Unis, vers la location de musique ilimitée comme Yahoo Unlimited. Et pour de bon !
Des analystes expliquent que la fermeture des plus gros réseaux de peer-to peer comme Grokster ou l'imposition d'un filtre comme sur Kazaa ne découragent pas les pirates. Ils sont simplement obligés de se déplacer vers d'autres réseaux ou d'autres logiciels qui sont tout aussi illégaux. Ces internautes ne voient pas le bénéfice qu'ils auraient à s'abonner à un service qu'ils peuvent obtenir gratuitement.
L'arrivée de l'iTunes Music Store dans le Top 10 est une bonne nouvelle pour l'industrie musicale. Cependant, ce rapport devrait faire réaliser aux maisons de production qu'un changement dans les mentalités est nécessaire et que c'est sur ce phénomène qu'elle devrait concentrer ses efforts plutôt que sur des condamnations symboliques qui n'ont pas de réel impact.

(Atelier groupe BNP Paribas - 30/11/05)