Le groupe japonais d'électronique NEC a décidé de revendre à l'homme d'affaires américain Lap Shun Hui sa filiale Packard Bell, numéro trois du marché européen des PC grand public. Confronté à...

Le groupe japonais d'électronique NEC a décidé de revendre à l'homme d'affaires américain Lap Shun Hui sa filiale Packard Bell, numéro trois du marché européen des PC grand public. Confronté à des difficultés financières et à une forte concurrence, NEC a donc cédé sa filiale spécialisée dans les micro-ordinateurs et les produits électroniques qui finissait par lui coûter trop d'argent.
 
L'américain Lap Shun Hui, avait déjà repris en 1995 KDS USA, une entreprise spécialisée dans les moniteurs informatiques. Il est également le co-fondateur du fabricant de PC d'entrée de gamme eMachines, revendu en 2004 à Gateway pour 230 millions de dollars.
 
Présente exclusivement sur le marché grand public, Packard Bell réalise entre 75 et 80% de son chiffre d'affaires dans la région Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA).En 2005, la firme a réalisé un chiffre d'affaires de près de 1,5 milliard d'euros, soit une croissance de 28% par rapport à 2004. Mais pour l'exercice en cours, Packard Bell a revu à la baisse ses perspectives de croissance "qui ne sont plus que de 10% contre 25% précédemment", a annoncé le quotidien Les Echos.
 
Par cette cession, NEC a accéléré son retrait définitif du marché européen des PC grand public du fait de la forte baisse des prix dans le secteur des micro-ordinateurs où les marges se réduisent de plus en plus.
 
Grâce au repreneur Lap Shun Hui, Packard Bell pourrait accélérer sa pénétration sur des marchés à forte croissance comme l'Europe de l'Est ou l'Argentine. Il pourrait également lancer ces prochains mois de nouveaux produits dans des secteurs en plein développement, comme celui des GPS.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 08/09/2006)