Le développement de solutions de transaction sans contact via les téléphones portables, la banque en ligne ou encore les services de facturation à distance sont des évolutions déjà amorcées.

Le paiement transformé par le mobile et les services en ligne

L’engouement du grand public pour les appareils mobiles et les services en ligne engendre de nouvelles formes de transaction, souligne Celent dans "Top trends in Payments 2011". Les consultants prévoient une réelle accélération des paiements mobiles sans contact dans les marchés développés. Via les technologies NFC (communication en champ proche) en particulier, ou par l’utilisation de codes-barres 2D (comme le fait Starbucks, par exemple, avec le système de carte prépayée et de QR code qu’il développe).

Des évolutions locales, aux Etats-Unis

Outre-Atlantique, plusieurs acteurs se positionnent les uns par rapport aux autres. Le rapprochement de trois opérateurs, AT&T, T-Mobile et Verizon via Isis pour un paiement mobile alternatif aux solutions proposées par Visa ou MasterCard est ainsi révélateur des mouvements en cours, indiquent les consultants. Autre évolution majeure, aux Etats-Unis : la banque sur mobile poursuit sa croissance. L’adoption de ces services ne faiblit pas, selon les analystes, qui s’attendent à ce que 40 millions d’Américains utilisent les services de m-banking dès 2012, et plus de 75 millions en 2014. Contre moins de 20 millions en 2010.

De nouvelles initiatives de facturation à distance

Dans le même temps, le dépôt de chèque à distance se généralisera auprès du public américain. Plus de 200 institutions financières proposent d’ores et déjà ce type de service à leurs clients, selon les consultants. Qui prévoient le lancement de nouvelles initiatives de ce type, à plus grande échelle, dans les années à venir. Autre segment prometteur : les solutions B2B vont également susciter l’intérêt des professionnels de ce secteur. Les services de facturation numérique (e-invoicing) se développeront de plus en plus, en particulier, via plusieurs grands réseaux de fournisseurs, comme OB10, Ariba ou Xign de la banque JP Morgan.