Selon le groupe Visa International, les paiements en euros par carte Visa doublent tous les mois. Au cours des quatre premiers mois de l'année, plus d'un million de transactions en euros ont été eff...

Selon le groupe Visa International, les paiements en euros par carte Visa doublent tous les mois. Au cours des quatre premiers mois de l'année, plus d'un million de transactions en euros ont été effectués dans l'Union européenne, pour un total de 30 millions d'euros (196,79 millions de F), soit environ 1,35 % du total des transactions par carte Visa en Europe. En effectuant 7 % de leurs paiements par carte en Europe dans la monnaie unique, les Espagnols arrivent en tête, suivis par les Néerlandais et les Belges (4 % des transactions en euros). Bien que recevant le plus de paiements dans cette devise, les Français ne s'empressent guère paradoxalement d'utiliser la monnaie unique. Près de 80 % des dépenses en euros ont été effectués en France, particulièrement par les porteurs de cartes belges et espagnols sur les péages d'autoroutes et de ponts. Les Britanniques, bien que ne faisant pas partie de la zone euro, ont réalisé 10 % des transactions en devise européenne. Ils arrivent devant les Portugais, les Français et les Italiens. A eux seuls, ils ont effectué plus de 108 000 paiements en euros. Alors qu'ils ne représentent que 4 % des transactions par carte en Europe, les détenteurs de cartes Visa Business et Visa Affaires ont réalisé près de 11 % des paiements en monnaie unique lors de leurs déplacements dans l'Europe. Le secteur des voyages et loisirs a reçu le plus de ces paiements. 22 % des PME de ce secteur envisagent de passer à l'euro d'ici à la fin de l'année. Le commerce électronique, secteur intéressant vivement le groupe Visa, s'est adjugé 13 % du montant total des paiements en euros. Selon les projections de Visa, le commerce électronique représenterait dans le monde 1 200 milliards de dollars en 2003 et 200 milliards de dollars en Europe. Il atteindrait entre 1998 et 2003, 170 milliards de F en France, soit une croissance annuelle de 87 %, alors que le taux moyen européen devrait se situer autour de 69 % l'an. (Les Echos - 8/06/1999)