Palm : Palm est enfin parvenu à réduire ses pertes ! Bien que toujours dans le rouge, le fabricant d’assistants personnels est parvenu à diviser son déficit trimestriel par 12 entre juin et août ...

Palm : Palm est enfin parvenu à réduire ses pertes ! Bien que toujours dans le rouge, le fabricant d’assistants personnels est parvenu à diviser son déficit trimestriel par 12 entre juin et août 2003. Il s’élève aujourd’hui à 21,7 millions de dollars, soit un déficit par action de 74 cents, contre 8,93 dollars par action à la même période en 2002. Hors exceptionnels, la perte est passée de 1,26 dollar par action à 58 cents, l’équivalent de 16,9 millions de dollars de déficit. Le patron du groupe explique cette amélioration par l’augmentation de la marge brute, due à la hausse des tarifs. Le niveau des ventes reste néanmoins décevant, le chiffre d’affaires n’ayant augmenté que de 3 % à 177,4 millions de dollars. Equant : Equant, filiale de France Télécom dédiée aux entreprises, a présenté une perte de 174 millions de dollars pour le premier semestre 2003, soit un déficit par action de 59 cents. La politique de réduction des coûts mise en place au sein de l’entreprise a néanmoins porté ses fruits, puisqu’au premier semestre 2002, les pertes de l’opérateur alternatif s’élevaient à 253 millions de dollars, soit 86 cents par action. Equant a en effet réduit ses dépenses commerciales, générales et administratives de 7,2 % et a fermé 26 bureaux administratifs. Cet effort, que le groupe compte poursuivre au cours du second semestre, a permis de compenser une activité économique morose, comme le prouve la stabilité du chiffre d’affaires, ressorti à 1,48 milliard de dollars. (Atelier groupe BNP Paribas – 19/09/2003)