La Commission européenne vient de publier (12 janvier) les résultats du cinquième tableau de bord européen de l'innovation (TBEI). Si la tendance actuelle se confirme, Bruxelles estime que...

La Commission européenne vient de publier (12 janvier) les résultats du cinquième tableau de bord européen de l'innovation (TBEI). Si la tendance actuelle se confirme, Bruxelles estime que l'écart existant entre les 25 Etats membres de l'Union Européenne et les Etats-Unis ne se réduira pas. La palme revient aux pays du Nord : Finlande, Suède, Danemark, mais aussi à l'Allemagne ou à la Suisse.

Cinq "aspects clés" de l'innovation sont étudiés : les moteurs de l'innovation, la création de connaissances, l'innovation et l'esprit d'entreprise, les applications et la propriété intellectuelle. La Commission constate que les investissements de l'UE en matière de recherche sont inférieurs de près d'un tiers à ceux des Etats-Unis et que le retard pris s'aggrave plutôt qu'il ne se résorbe.

Elle observe parallèlement à ce phénomène l'émergence de la Chine et de l'Inde comme des centres de recherche et d'innovation "de premier ordre". Le tableau de bord répartit les pays européens en quatre groupes :

- pays les plus performants : Suisse, Finlande, Suède, Danemark et Allemagne
- performances moyennes : France, Luxembourg, Irlande, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Autriche, Norvège, Italie et Islande
- en cours de rattrapage : Slovénie, Hongrie, Portugal, République tchèque, Lituanie, Lettonie, Grèce, Chypre et Malte
- perdant du terrain : Estonie, Espagne, Bulgarie, Pologne, Slovaquie, Roumanie et Turquie.

D'importantes disparités nationales ressortent de ce tableau. Si les pays du Nord et l'Allemagne sortent du lot et remportent la palme des pays les plus innovants, les nouveaux Etats membres sont en retard sur les objectifs, voire perdent du terrain. Quant aux anciens Etats membres, ils se cantonnent dans une innovation jugée moyenne. La France se place en neuvième position .

"Le tableau de bord de l'innovation montre clairement que nous devons faire davantage en faveur de l'innovation. La stimulation de l'innovation est un pilier essentiel dans notre partenariat pour la croissance et l'emploi. Les chiffres montrent clairement que les secteurs les plus innovants ont généralement des taux de croissance de la productivité plus élevés", a déclaré le vice-président de la
Commission, Günter Verheugen.

Pour aller plus loin, voir le communiqué de la Commission européenne , accompagné de graphiques et de résumés des performances individuelles de chaque Etat membre.

(Atelier groupe BNP Paribas - 13/01/2006)