La Sillicon Valley pourrait être, à terme, rivalisée par d'autres villes autour du monde. Si celles-ci parviennent à surmonter les obstacles qui les entravent.

Les parcs technologiques concurrencent la Silicon Valley tout autour du globe

Quels centres technologiques seraient à même de concurrencer la Silicon Valley dans les prochaines années ? Plusieurs études anglophones ont montré que les points névralgiques du développement technologiques pourraient se trouver à l'intérieur des frontières des Etats-Unis, comme les Etats du Tenessee ou de l'Ohio. Qu'en est-il des villes rivales de la Silicon Valley au niveau international ? Selon Natacha Guterres, coordinatrice marketing chez The Messenger Group, huit villes pourraient à l'avenir rivaliser avec le parc technologique californien. Parmi elles, Singapour ou Tel Aviv ont déjà confirmé leur place comme nouveaux centres : Singapour, de part sa situation géographique particulière comme carrefour asiatique et Tel Aviv pour le centre de ressources dénommé Silicon Wadi, un parc technologique où se sont installées des entreprises telles que IBM depuis 1949 ou encore Microsoft et Cisco Systems depuis, respectivement, 1989 et 1997.

Des centres diversifiés

Bangalore, en Inde, serait l'une des huit villes propres à défier le règne de la Silicon Valley. Disposant de ressources humaines bien formées, il reste encore à Bengalore à mener l'économie indienne sur le devant la scène pour reformer le paysage de l'innovation. Sydney pourrait se constituer un véritable rival par l'intermédiaire de ses centres de recherche, bien que l'isolation dont elle souffre demeurent son plus grand défaut. Pour la ville australienne, la plus grande difficulté est de réussir à influencer les marchés extérieurs au pays. Moscou, en répondant au lancement de Groupon par une initiative dénommée Darberry, s'instaure elle aussi, selon Natacha Guterres, dans les cités de l'innovation même si, à l'instar de Sydney, elle reste isolée.

Des États qui viennent en aide aux centres technologiques

Au Canada, le Conseil des sciences, de la technologie et de l'innovation a montré dans son dernier état des lieux que les provinces et le gouvernement viennent en aide à la recherche et le développement afin de pérenniser l'innovation. Cette situation se retrouve notamment avec le récent lancement d'un visa Start-up, afin d'attirer un certain niveau d'entrepreneurs et de chercheurs, et c'est pour cette raison que Toronto se placerait comme l'une des huit villes à même de concurrencer le centre californien. Le Chili et l'Australie ont aussi parrainé un système de visa similaire, cherchant ainsi à former des startups et des incubateurs à Sydney et Santiago. Enfin, la capitale de l'innovation européenne Berlin complète le tableau des huit villes qui s'investissent et démocratisent l'innovation.

Rédigé par Guillaume Parodi
Rédacteur