Une majorité du contenu généré sur les sites de partage de vidéos serait le fait d'une minorité d'utilisateurs, selon le cabinet McKinsey. Ce constat pourrait aider les entreprises à optimiser l'emploi de leurs outils collaboratifs...

Une majorité du contenu généré sur les sites de partage de vidéos serait le fait d'une minorité d'utilisateurs, selon le cabinet McKinsey. Ce constat pourrait aider les entreprises à optimiser l'emploi de leurs outils collaboratifs.   
 
Identifier les pourvoyeurs de contenus qualitatifs et les inciter dans cette démarche seraient les clés d'une bonne utilisation des technologies collaboratives, annonce McKinsey. Ce constat émis à l'adresse du monde professionnel se base sur une étude menée auprès d'environ 600 utilisateurs de sites de partage de vidéo. Selon le cabinet d'étude, l'utilisation des outils collaboratifs en ligne pourrait être améliorer en s'inspirant de l'expérience du partage de vidéos communautaire.
 
Une minorité de contributeurs
 
Des résultats de l'enquête, il serait ressorti que la plus grande part du contenu généré sur les sites de partage de vidéos serait le fait d'une minorité d'utilisateurs. En effet, près de 75% du contenu vidéo téléchargeable sur ce type de sites serait générés par seulement 3 à 6% des utilisateurs réguliers. En outre la reconnaissance, la volonté de partager des expériences ainsi que le divertissement seraient les principaux intérêts de ces internautes pour le partage de vidéos. Des enseignements potentiellement utiles pour les managers en entreprise.
 
Optimiser l'utilisation des outils collaboratifs
 
Fort de ces constats, le cabinet McKinsey propose quelques pistes pour améliorer l'utilisation des blogs d'entreprise et autres wikis. Bien identifier les employés "leaders d'opinion" et les encourager à utiliser les outils de partage collaboratifs mis à leur disposition pourrait augmenter le nombre de contributions et leur faire gagner en qualité.
 
Développer le caractère divertissant de ces lieux d'échange pourrait être une seconde piste. McKinsey évoque notamment le cas de Google qui a mis en place un système de pari sur la probabilité qu'une idée nouvelle soit adoptée. Rappelant enfin l'importance de la qualité des contributions pour l'entreprise, le cabinet américain suggère la mise en place de systèmes de contrôle des contenus échangés.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 24/08/2007)