AddThis a tenté de faire le bilan de l’année 2014 sur les médias sociaux dans le monde. Des disparités apparaissent mais pas toujours où l’on s’y attend.

Partager ou pas sur les réseaux sociaux? Tout est question de géographie

Après avoir analysé plus de 14 millions de sites web, AddThis a essayé de déterminer quelles étaient les grandes tendances des réseaux sociaux cette année. L’infographie réalisée tend alors à montrer de nouvelles disparités selon les zones géographiques.

Très schématiquement, avec le seul prisme des réseaux sociaux, on aurait d’un côté des pays en déclin et des pays en pleine effervescence. Ainsi, Chine, Roumanie et Vietnam connaissent les hausses les plus importantes de partages. Pour le Vietnam cela s’explique principalement par la montée en puissance de la plateforme Ketnooi. Pour le reste, les raisons peuvent apparaître un peu floues. À l’inverse, l’Égypte, le Pakistan et le Japon voient les partages sur les réseaux sociaux ralentir fortement.

Les analystes de AddThis expliquent la baisse du partage en Égypte par les récents événements qui ont déstabilisé le pays. Leur analyse peut sembler paradoxale : alors même que les populations sont en proie à une forte agitation (la répression post-coup d’État et le procès de l’ex-dirigeant ont ainsi pu soulever de fortes réactions notamment chez les étudiants), les réseaux sociaux ne suivent pas le mouvement.

Enfin, si l’on regarde de près les événements qui ont agité les réseaux sociaux cette année, on peut être surpris de constater que ce sont les faits les plus graves qui ont le plus fait parler. Délaissant les lol cats et autres sujets anecdotiques, l’actualité politique mondiale retient bien plus l’attention des internautes et ceci sur tout le globe. Ebola a été l’événement le plus discuté devant le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse et bien plus que la sortie du nouvel iPhone. Loin de leur caractère éphémère ou d’un manque de fiabilité les réseaux sociaux seraient-ils devenus sérieux ?

Rédigé par Guillaume Scifo