météo sur le Web. Effectivement, le routage individuel étant interdit sur les courses autour du monde en solitaire, les navigateurs n’ont pour l’instant que le choix d’interpréter les fichiers four...

météo sur le Web. Effectivement, le routage individuel étant interdit sur les courses autour du monde en solitaire, les navigateurs n’ont pour l’instant que le choix d’interpréter les fichiers fournis par la course : des prévisions à 5 jours effectuées d’après des relevés d’observation. Mais si ces données sont généralement fiables pour l’Atlantique, elles le sont beaucoup moins pour le Grand Sud. Les relevés satellites ne suffisent pas toujours. Comme le regrette la navigatrice Isabelle Autissier ayant essuyé des noeuds de vent de 70 alors qu’on lui avait annoncé 35, en partant à la recherche de Gerry Roufs “A terre, vous aviez les moyens de le savoir par des informations publiques disponibles comme sur Internet, par exemple, mais auxquelles nous n’avions pas accès”. Pour la première fois pour ce type d’épreuve, et afin de rendre équitable l’accès à la météo sur le Web, tous les participants de la course de l’Around Alone, ont reçu un ordinateur de bord et un standard M (téléphone satellite) fournis par la course. Ils disposeront aussi “d’un crédit téléphonique généreux” pour se connecter ou communiquer avec le PC Course. Selon les calculs d’Isabelle Autissier “l’appareil qu’ils nous prêtent coûte 50 000 F et la connexion environ 20 F la minute, ce qui porte le prix de la consultation d’une carte météo à 400 ou 500 F”. Mais n’oublions pas que sans l’aide d’Internet, Isabelle Autissier avait bouclé en 1994 la première étape reliant Charleston au Cap avec cinq jours d’avance sur le deuxième grâce à deux superbes options météo. (Le Monde - 26/09/1998)