Le ministère des Affaires étrangères américain a publié hier les derniers détails avant la mise en place des "puces d'identification" dans les passeports de ses citoyens, malgré la poursuite de...

Le ministère des Affaires étrangères américain a publié hier les derniers détails avant la mise en place des "puces d'identification" dans les passeports de ses citoyens, malgré la poursuite de la polémique sur les dérives potentielles.

A partir d'octobre 2006, à tous les nouveaux passeports sera intégrée une puce qui émet des ondes radio. Cette puce contiendra une photo numérique et toutes les autres informations que l'on trouve habituellement sur un passeport.

Les employés du gouvernement et les diplomates seront les premiers à tester ces puces. Leurs passeports en seront équipés dès le début de l'année prochaine pour en tester le fonctionnement. Cette nouvelle réglementation impose aux citoyens américains ce que les Etats-Unis imposeront à partir de l'année prochaine aux étrangers qui n'ont pas besoin de visa et qui souhaitent entrer sur leur territoire. A partir d'octobre 2006, l'entrée sur le territoire américain sera conditionnée par la possession d'un passeport électronique.

Les experts expliquent que les données contenues par la puce seront lues à distance par un dispositif électronique. Le risque serait que ces données soient interceptées et utilisées à mauvais escient. Certains craignent également que les puces permettent de traquer les mouvements des citoyens.

D'autres experts pensent qu'il serait plus efficace d'insérer dans la puce des identifiants biométriques comme une empreinte digitale ou une radio de l'iris. Les photos numériques peuvent en effet être trafiquées.

Pour l'instant, il n'est question d'insérer que les données traditionnelles sur ces puces. Cependant, leur espace de stockage sera assez grand pour pouvoir y ajouter, dans le futur, des données biométriques.

(Atelier groupe BNP Paribas- 26/10/2005)