Les services de la banque en ligne ont déjà permis aux aficionados du web de s’affranchir de certaines contraintes d’antan. De son côté, avec 50 millions d’utilisateurs, Paypal a séduit une large communauté internationale d’acheteurs en ligne...

Les services de la banque en ligne ont déjà permis aux aficionados du web de s’affranchir de certaines contraintes d’antan. De son côté, avec 50 millions d’utilisateurs, Paypal a séduit une large communauté internationale d’acheteurs en ligne. Ce service de paiement en ligne, fondé en 1998 et racheté en 2002 par le site d’enchères en ligne eBay, s’est ouvert mardi en France.

Il peut être utilisé pour effectuer et recevoir des paiements en ligne. Une fois son compte créé, l’utilisateur peut envoyer de l’argent à toute personne disposant d’une adresse e-mail et d’un compte PayPal. Deux possibilités : utiliser son solde PayPal ou ses numéros de carte bancaire (les virements peuvent être effectués en dollars US et canadiens, en euros, en livres sterling et en yens).

Côté sécurité, PayPal a mis en place un code de sécurité à quatre chiffres que l’utilisateur doit saisir pour être débité. L’envoi d’un paiement est entièrement gratuit, ce pendant que sa réception donne lieu à des frais, correspondant à un pourcentage de la valeur reçue (entre 1,9 % et 3,4 %).

Le système devrait plaire aux sites d’e-commerce, mais aussi aux entreprises qui ne disposent pas d’un terminal de paiement. Et puis aux particuliers qui souhaitent transférer de l’argent à des particuliers à l’étranger, puisque Paypal revendique la quasi-immédiateté de ces expéditions de fonds.

Côté sécurité, Paypal rappelle par ailleurs que les utilisateurs ne doivent en aucun cas donner leurs coordonnées bancaires à qui que ce soit… Pas même aux commerciaux de la société qui pourraient les contacter.