Paypal se développe hors des services de paiement digitaux ou par carte de crédit. Il s'agit peut-être de la première d'une longue série de solutions de payement mobile. Ceci dit, la concurrence reste forte, essentiellement en ce qui concerne la sécurité.

Paypal à la conquête du porte-monnaie virtuel dans les magasins Home Depot

Home Depot sera la première chaîne physique de magasins à accepter PayPal à la caisse. L'entreprise de payements digitaux détenue par eBay va déployer, au cours des deux prochaines semaines, son système de payement compatible POS dans les 2000 Home Depot à travers le États-Unis. Les clients pourront utiliser une carte PayPal ou leur numéro de téléphone portable associé au code PIN. C'est sûrement le signe d'une série de programmes destinés aux magasins « de briques et de ciment », d'autant plus que PayPal a fait état d'une augmentation de ses activités dans les payements mobiles. L'entreprise Zongqu'ils ont acquise propose un produit de « payement mobile sans douleur » qui permet aux clients d'effectuer des achats grâce à leur numéro de téléphone portable.

Les fournisseurs de portemonnaies digitaux s'affrontent sur le terrain de la sécurité

Le secteur des payements mobiles s'emballe depuis que de nombreuses marques mettent finalement leurs plans en œuvre. Tout comme Zong doit compter avec un service semblable baptisé Boku, PayPal peut s'attendre à une forte concurrence dans le secteur des portemonnaies digitaux. Visa travaille à une solution de ce type, appelée V.me, un service qui permet des payements sans que des informations sur la carte soient échangées avec le commerçant, compatible avec d'autres types de cartes, comme MasterCard, American Express ou Discover. Dans le même temps, Visa reproche à PayPal des problèmes de sécurité, puisque des malfaiteurs pourraient voir l'information introduite par le client sur le clavier du POS.

La confiance des commerçants est difficile à gagner

Les problèmes de sécurité sont souvent évoqués quand on aborde la technologie de la finance ou des payements, une préoccupation qui ne date pas de l'ère des payements mobiles, comme le fait remarquer PayPal dans sa réponse à Visa. L'entreprise de payements a répondu qu'une information financière ne peut être dérobée du portefeuille d'un client, de sa carte ou de son téléphone s'il s'agit d'une donnée de compte mémorisée. Selon ses propres données, PayPal enregistre le taux de perte le plus bas de l'histoire des payements en ligne. L'innovation dans les points de vente est pourtant révolutionnaire, et le problème de Visa est plutôt à mettre en rapport avec le risque de pertes si les commerçants soutiennent le système de PayPal et payent moins de commissions sur le support des opérations par carte.