Si tous les consommateurs mobiles s'accordent sur l'utilité de l'achat via leur smartphones et tablettes respectives, tous n'ont pas la même façon d’appréhender cette activité.

D'un pays à un autre, le consommateur n'a pas les mêmes attentes concernant l'achat mobile

72% des personnes qui font appel au m-commerce expliquent qu'elles ne pourraient pas vivre sans leur mobile. En effet, une étude menée par Draftfcb, un réseau d'agences publicitaires, confirme que le mobile est de plus en plus un support de choix pour les consommateurs, et ce, au détriment même de services classiques tels que la connexion à domicile. Le plus grand défi pour les marketeurs serait donc de fournir des services supplémentaires à des consommateurs de plus en plus émancipés. Mais pour cela, Draftfcb rappelle la nécessité de s'adapter au marché dans lequel l'entreprise essaye de percer, qu'elle recherche l'efficacité ou la nouveauté.

Le consommateur, acteur des modifications de l’expérience d’achat

L'étude a ainsi interrogé des « mobile shoppers » dans des marchés établis comme les États-Unis, l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Ceux-ci choisiraient d'utiliser leur mobile principalement pour son efficacité. L'étude dévoile que les Américains le favorisent pour ses services de localisation, pour trouver leur magasin, alors que la priorité des Allemands (68%) préfèrent la facilité qu'il apporte concernant la comparaison de prix. L'étude s'est également interrogée sur l'acheteur mobile en Inde, Afrique du Sud et Chine où cette nouvelle expérience d’achat renforce également sa présence. On découvre ainsi que ces pays auraient tendance à inverser les catégories d’individus les plus à même de faire du shopping. Par exemple, en Inde, 61% des acheteurs mobiles sont des hommes. Et l'utilité pour 82% des acheteurs mobiles au Moyen-Orient réside dans le fait qu'ils sont toujours à la recherche de nouvelles façons d'utiliser leur téléphone mobile.

Les commerces de détail les plus touchés

Mais surtout, 83% des acheteurs mobiles en Afrique du Sud disent que les téléphones mobiles éliminent les tracas de navigation à l’intérieur des magasins ou évitent de parler à des vendeurs. Et d'ailleurs, de manière globale, l'intérêt du mobile, pour 81% des personnes interrogées, est de leur permettre d’acheter où ils veulent et quand ils veulent, 24h sur 24. Cela a donc de fortes implications pour les marques et les revendeurs. L'étude rappelle la nécessité pour les marques de repenser comment les acheteurs se déplacent dans les magasins. Car tant que les acheteurs mobiles continueront de redéfinir le shopping, ils redéfiniront aussi les chemins à travers le magasin, en ligne et hors ligne. Mais cela signifie aussi que les marques ont de nouvelles possibilités pour faire participer les consommateurs tout au long du parcours d'achat.

 

Rédigé par Pauline Trassard
Journaliste