Après une année 2004 qui s'était terminée en fanfare avec l'introduction de Google (en août), l'Atelier vous avait prédit une belle année 2005 pour la Silicon Valley...

Après une année 2004 qui s'était terminée en fanfare avec l'introduction de Google (en août), l'Atelier vous avait prédit une belle année 2005 pour la Silicon Valley .

Nos prédictions nous ont largement dépassées. En effet, qu'on le nomme Web 2.0 (et on aborde alors le sujet d'un point de vue plutôt technique) ou Internet 2.0 (pour plutôt parler des usages), c'est bien une nouvelle version d'Internet qui a vu le jour cette année sur la côte Ouest des Etats-Unis.

Plusieurs éléments ont symbolisé en 2005 l'avènement de cette nouvelle version d'Internet en Californie :

Une guerre de l'innovation de services et d'usages a eu lieu tous azimuts.

Le cas de la téléphonie sur IP pour les particuliers l'illustre bien. Difficile de s'y retrouver en cette fin d'année ! Entre le nouvel entrant, Skype, qui a pris un train d'avance et s'est revendu pour une somme stratosphérique au géant de la Silicon Valley - eBay - MSN, AOL, Yahoo ! et Goggle, qui ont tous lancé un service cette année ... Nous sommes passés d'une offre quasi inexistante début 2005, à une pléthore d'offres... Et c'est le cas pour de nombreux services de l'Internet : du partage de photos, à la vidéo, en passant même par le très peu concurrentiel marché des navigateurs que tout le monde croyait mort (développements de Firefox, Opéra....). Et cela ne fait que commencer.

La blogosphère a considérablement mûri en 2005 . Internet 2.0 est l'Internet de la communication en temps réel et sous tous les formats. Au blog s'ajoute le podcast, et pour 2006, le videoblogging nous réserve certainement de belles surprises. Un phénomène de société, à l'échelle internationale, est en train d'apparaître grâce à Internet. 2005 aura vu le blog passer d'une phase de relative confidentialité à celle d'un véritable outil de communication. A cela s'ajoute le phénomène du networking social , qui se développe à grande vitesse dans la Silicon Valley, avec des sites très connus comme Friendster ou LinkedIn, ou d'autres, moins connus en France, comme Yelp ou My Space.

Le modèle publicitaire est en train de (re)devenir le modèle de l'Internet. En espérant que cela sera plus durable que lors de la V1 ! Mais, avec plus d'utilisateurs, à haut débit, et bien ciblés : il y a des chances pour que cela fonctionne mieux. Les annonceurs sont très largement au rendez-vous, et un ralentissement est peu probable en 2006. Sur ce secteur, c'est Google qui mène la danse et énonce les règles, depuis son siège de Mountain View.

L'engouement persistant pour l'échange de fichiers (piratés ou non), et l'apparition - enfin - de la vidéo dans cet univers (notamment avec la commercialisation de l'iPod Vidéo). Avec le lancement d'abord par Napster puis par Yahoo ! d'offres d'abonnements illimités qui pourraient bien, à moyen terme, changer en partie la donne. Et la confirmation du leadership pour le moment incontesté de la firme de Cupertino, Apple, sur ce juteux marché.

En 2006 , on attendra avec impatience la réaction de Microsoft, et le Consumer Electronics Show de Las Vegas début janvier, qui donnera très certainement le ton. Intel a déjà déclaré qu'il y fera des annonces majeures.

Points forts  :

Des entreprises rentables, de plus en plus...

Une soif retrouvée pour l'innovation et la création d'entreprises.

Des perspectives de sortie pour les entrepreneurs et les capitaux risqueurs (plus par la revente que par l'introduction en bourse)

Points faibles  :

Des modèles économiques encore incertains (modèle publicitaire notamment).

Une petite crainte de bulle...Les effets psychologiques secondaires de la première bulle Internet ne sont pas encore effacés chez tout le monde.

Un environnement économique (prix du pétrole notamment) et géostratégique encore fragile.

Dominique Piotet, à San Francisco pour l'Atelier.

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/12/2005)