L'ère des PC de bureau touche à sa fin. C'est ce qu'estime le cabinet IDC, qui vient de publier une étude sur les ventes de PC dans le monde en 2006. Sur un marché estimé à 227.7 millions d'unités vendues, le nombre de portables écoulés...

L'ère des PC de bureau touche à sa fin. C'est ce qu'estime le cabinet IDC, qui vient de publier une étude sur les ventes de PC dans le monde en 2006. Sur un marché estimé à 227.7 millions d'unités vendues, le nombre de portables écoulés a augmenté de 26.3% en un an, à 82.4 millions de pièces. Par comparaison, les ventes d'ordinateurs de bureau enregistrent une hausse de seulement 2% (138.3 millions). Et d'ici quatre ans, les portables devraient représenter plus de 50% des ventes totales de PC.
 
En effet, alors que le taux de croissance annuel moyen des ordinateurs de bureau sera de 3.8% de 2006 à 2011, il atteindra 16.1% pour les PC portables. En 2011, ce dernier devrait s'établir à 9.1%, confirmant la position dominante des portables.
 
Et sur le quatrième trimestre, les ventes globales ont augmenté de 7.3%, contre 15% à la même période l'année dernière, avec 64.7 millions d'unités cédées. Selon l'IDC, ce léger recul s'explique par l'attitude des entreprises, qui renouvellent moins leurs stocks de PC de bureau, afin de s'équiper en portables.
 
Les ordinateurs de bureau devraient cependant connaître un sursis avec l'intégration de Windows Vista dans les machines. Mais d'ici peu, souligne Loren Loverde, directeur de la branche Worldwide Quarterly PC Tracker chez IDC, "l'essentiel de la croissance des ordinateurs de bureau se situera dans les régions émergentes".
 
 (Atelier groupe BNP Paribas – 22/03/2007)