Pour des consommateurs qui réclament à corps et à cris des dispositifs technologiques leur assurant mobilité, communication instantanée et accessibilité, le PDA (assistant personnel) n'est plus ...

Pour des consommateurs qui réclament à corps et à cris des dispositifs technologiques leur assurant mobilité, communication instantanée et accessibilité, le PDA (assistant personnel) n’est plus au goût du jour. Il pourrait donc dans un avenir proche être remplacé par des unités capables de prendre en charge une importante variété de tâches.

Selon le cabinet de recherches et de statistiques Jupiter Research, le marché des PDA ne va progresser que faiblement, à 20 millions d’unités vendues en 2008, contre 14 millions aujourd’hui. C’est entre 2005 et 2008 que le ralentissement sera le plus visible, avec des prévisions d’1 % de croissance par an seulement.

Quelles sont les tâches que les consommateurs attendent de leur futur terminal mobile ? Plus de la moitié des personnes sondées par le cabinet In-stat / MDR souhaiteraient être en mesure de lire et de répondre à leurs e-mails ; 34,5 % aimeraient que leur soient dispensés des services de géolocalisation et des informations sur la situation géographique de leurs proches et amis.

Résultats de ces attentes, les ventes de smartphones (téléphones intelligents) compteront pour 45 % du marché des PDA d’ici 2008 (63 % en Europe de l’Ouest). Toujours selon Jupiter Research, les trois équipements portables les plus populaires restent le téléphone, la calculatrice et l’assistant personnel. Avec le tiers des consommateurs séduits par l’idée de ne posséder qu’un terminal mobile, les trois outils (assistant personnel, téléphone et calculatrice) devraient tout naturellement être regroupés en un seul.

En sus, l’enquête de Jupiter Research met en avant qu’il existe des marchés de niche pour les consommateurs particulièrement attachés à certaines options, comme l’appareil photo, le lecteur MP3 ou encore les jeux vidéo. Selon les chiffres d’In-Stat / MDR, 12 % des sondés sont surtout intéressés par la réception et l’envoi de photographies, 1,6 % par les jeux et 0,9 % par l’échange de titres musicaux au format MP3.

( Atelier groupe BNP Paribas –12/01/2004)