Le consommateur s’est laissé cette année séduire par toute une série de nouveautés, toutes plus numériques les unes que les autres. Mondial du foot oblige, la France a enregistré en 1998 le record d...

Le consommateur s’est laissé cette année séduire par toute une série de nouveautés, toutes plus numériques les unes que les autres. Mondial du foot oblige, la France a enregistré en 1998 le record des téléviseurs vendus. “L’Homo numericus” préfère désormais les grands écrans, tout en étant très attiré par le “format cinéma” du 16/9. Le DVD ne le laisse pas non plus insensible. Tenant dans la paume de la main, le Caméscope digital fait également partie de sa panoplie, au même titre que le téléphone cellulaire et le lecteur de MiniDisc portatif. Le cinéma à domicile le passionne. Il attend avec impatience l’arrivée des écrans plats géants “qu’on accroche au mur”. Le DVD rencontre un vif succès en France pour sa première année de commercialisation. Alors qu’il stagnait depuis le début des années 90, le marché de l’électronique grand public retrouve une certaine énergie. De plus en plus, les systèmes de positionnement par satellite, beaucoup moins onéreux aujourd’hui, trouvent des débouchés dans le grand public. Régulièrement, le prix des produits de l’électronique grand public baisse. Le développement d’une gamme de produits branchés sur Internet favorise la vogue de l’électronique personnelle et communicante. Aux Etats-Unis, le “home cinéma” fait fureur. Le DVD sera l’une des grandes vedettes du marché électronique grand public américain. Devant tripler d’ici à 2003, le marché des écrans plats à cristaux liquides ou à plasma attire de nombreux industriels. L’ordinateur intelligent prend le contrôle de la maison et comprend les ordres qu’on lui donne. Les Etats-Unis développent cet assistant familial. (Dossier de quatre pages Les Echos 16/12/1998)