Nous y étions. L'Allemagne n'est pas un pays centralisé (une vingtaine de Länder). Qua villes se disputent actuellement la prééminence de l'Internet dans ce pays : Munich, Francfort, Berlin et Hamb...

Nous y étions. L'Allemagne n'est pas un pays centralisé (une vingtaine de Länder). Qua villes se disputent actuellement la prééminence de l'Internet dans ce pays : Munich, Francfort, Berlin et Hambourg où s'est tenu mercredi soir le 15éme "On line Käpitane" sur un gros cargo amarré sur le port. La ville hanséatique se bouge en effet. Capitale allemande des médias traditionnels (presse, publicité), et du commerce (Hambourg est le 2ème port d'Europe), on estime qu'il y aurait un bon millier de start-ups dans la ville (qui est aussi un Land), jeunes pousses qui se répartissent dans plusieurs points de la ville, généralement d'ailleurs dans des entrepôts désaffectés. Les édiles locales font d'ailleurs ce qu'il faut pour favoriser l'éclosion de ces entreprises. Le "On line Käpitane", grand râout trimestriel financé par la ville, a réuni cette fois-ci un petit millier de personnes dans les soutes aménagées du cargo "Cap San Diego". Présentation d'une dizaine de nouvelles start-ups, cocktail monstre (beaucoup de bière), beaucoup de discussions (certains n'hésitant pas à sortir leur PC portable sur les tables du restaurant pour montrer à leurs voisins - au milieu des verres de bière et des reliefs du repas - ce qu'ils faisaient...), etc... Bref cela s'est terminé à une heure indue de la nuit... Ah, dernier point. Le Docteur Düdden, responsable du Comité d'Expansion de la ville nous a affirmé que l'année prochaine, les foyers hanséates (30% environ disposent aujourd'hui d'une connexion Internet) pourront obtenir une fibre optique à domicile... Un voyage d'études de start-ups hambourgeoises est prévu à Paris en Janvier prochain. Nous vous tiendrons au courant. Le Journal de l'Atelier de janvier prochain publiera une étude complète de la situation de l’Internet en Allemagne, principalement à Hambourg. (Jean Michel Billaut – Atelier BNP Paribas – 1er/12/2000)