En 1997, le parc de cartes de la gamme Europay-Mastercard en France s'est accru de 15 %. Avec 10,5 millions de titulaires, Europay France détient désormais 45 % de part de marché des cartes bancaire...

En 1997, le parc de cartes de la gamme Europay-Mastercard en France s'est accru de 15 %. Avec 10,5 millions de titulaires, Europay France détient désormais 45 % de part de marché des cartes bancaires internationales émises en France (18,1 millions pour le GIE Carte Bleue). Constituée des cartes EuroCard MasterCard, Gold MasterCard, BusinessCard, MasterCard ou Cirrus, cette gamme est diffusée par seize banques françaises et acceptée en France par les 550 000 commerçants du réseau Cartes Bancaires. Avec le lancement de nouveaux produits (carte Maestro, carte de paiement à autorisation systèmatique, gamme Corporate) et la Coupe du Monde de football dont Europay et MasterCard sont partenaires, 1998 sera pour le groupe, selon son président Jean-Pierre Ledru "une année capitale". Avec 8,5 millions de cartes en circulation, Eurocard-Mastercard a enregistré une progression de 15,7 %. La Gold MasterCard destinée à une clientèle aisée a dépassé les 100 000 porteurs (+ 29,6 %). Elle reste cependant loin derrière sa concurrente Visa Premier (780 000). Avec 1,7 million de titulaires, soit une hausse de 10,8 %, la carte Cirrus est toujours en tête de ce marché (la carte Plus de Visa ne compte que 300 000 titulaires). Avec 112 000 cartes en circulation, BusinessCard MasterCard présente depuis 1987 sur le marché des entreprises et des particuliers progresse de 28,8 %. De plus, travaillant activement à la création de la "cybercard", Europay teste depuis octobre un pilote utilisant les fonctions de sécurisation totale de la carte à puce pour payer sur Internet s'appuyant sur l'architecture définie par le Groupement des cartes bancaires C-SET "une démarche de convergence avec l'expérience concurrente "e-com" est en cours afin de lever les obstacles à la mise en place d'un système de paiement unique sur Internet". (Les Echos - La Rribune - L'Agefi - 18/02/1998)