Selon le rapport annuel de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), rendu public aujourd'hui, plusieurs milliards de doses de médicaments sont vendues...

Selon le rapport annuel de l'Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), rendu public aujourd'hui, plusieurs milliards de doses de médicaments sont vendues illicitement sur Internet chaque année, mettant gravement en danger la santé des clients. En 2004, ces ventes illicites et la contrebande par la poste de produits pharmaceutiques contenant des stupéfiants et des substances psychotropes placés sous contrôle ont connu une progression régulière. Pire : ils représentent aujourd'hui la grande majorité (jusqu'à plus de 95 %) des ventes de ces pharmacies sur Internet illicites.

S'agissant des stupéfiants et des substances psychotropes placés sous contrôle international, 90 % environ des ventes effectuées par les pharmacies sur Internet le sont sans les ordonnances requises. Une situation dramatique, si l'on ajoute à cela que selon l'OICS l' authenticité et la qualité des produits vendus illicitement sur Internet sont souvent douteuses. Pour des prix globalement plus élevés que ceux pratiqués dans les pharmacies classiques...

Pour pallier l'expansion des médicaments vendus illicitement sur Internet, l'organisation a publié une série de recommandations. Pour commencer, l'OICS note que ce problème d'envergure mondiale requiert d'urgence l'adoption de mesures par la communauté internationale et souhaite encourager les pays à échanger des informations tout en faisant des efforts pour paralyser l'offre en bout de chaîne.

Auprès des internautes, l'organisme souhaite que les autorités nationales intensifient leurs activités de sensibilisation aux risques que représente l'achat de produits illicites sur Internet, tant sur le plan de la santé que sur le plan juridique.
(Atelier groupe BNP Paribas - 02/03/2005 )