américain de la télévision. D'ici à 2006, les chaînes hertziennes aux Etats-Unis vont devoir abandonner la transmission analogique des images pour émettre en numérique et diffuser, à cette occasion...

américain de la télévision. D'ici à 2006, les chaînes hertziennes aux Etats-Unis vont devoir abandonner la transmission analogique des images pour émettre en numérique et diffuser, à cette occasion, des images de qualité cinéma en haute définition (format 16/9). Premiers vendeurs de postes de télévision outre-Atlantique, ayant contribué à la nouvelle norme américaine sous l'égide de la FCC, Philips et TMM s'estiment bien placés pour profiter de cette évolution "il nous faut faire fructifier cela". C'est à partir du dernier trimestre 1998, qu'apparaîtront sur le marché les équipements pour ces nouvelles images. L'un des vice-présidents de TMM, Jim Meyer estime que son groupe pourrait vendre au cours de la première année entre 20 000 et 100 000 téléviseurs numériques de qualité haute définition. Le patron de Philips, Doug Dunn déclare, pour sa part, que le paysage américain "ne va pas se transformer en une nuit, il faudra du contenu". Pour le moment, moins de trente chaînes terrestres auraient décidé de diffuser en numérique à la fin 1998. Passage au numérique et passage à la haute définition seront deux choses distinctes. La FCC souhaite que les chaînes terrestres émettent en numérique d'ici à 2006 tout en leur laissant la possibilité de le faire avec un format classique d'images (4/3). Quant à la haute définition "les diffuseurs se verront allouer des fréquences supplémentaires, moyennant un engagement sur un quota de programmes". Selon l'Association américaine des fabricants d'électronique grand public (CEMA), on compte actuellement aux Etats-Unis 16 millions de téléviseurs valant plus de 2 000 dollars (12 000 F). Elle estime qu'il s'agit là d'un réservoir pour les premiers équipements numériques haute définiton dont le prix se situera aux alentours de 5 000 dollars et plus. Sous l'effet de la concurrence, selon TMM, les chaînes de télévision terrestre seront "contraintes de bouger". Direct TV, associé à TMM, a annoncé qu'il émettra des programmes numériques en haute définition par satellite dès l'automne. En outre, les fabricants américains d'ordinateurs personnels comme Compaq ont obtenu de la FCC que les moniteurs informatiques ne soient pas exclus d'emblée. Bien que ne sous-estimant pas la menace, on n'y croit guère chez Philips et TMM "Bonne chance. Nous avons les technologies, la marque, nous sommes présents dans les grandes chaînes de distribution" "C'est le marché qui décidera". Jacques Leroudier de chez TMM prévient pour sa part que s'il est possible d'avoir la télévision sur un PC "pour regarder un film en famille, c'est encore le téléviseur qui prévaut". (Le Monde - 26/02/1998)