Il existe un lien entre le choix de la photographie par les utilisateurs sur le réseau social et leur pays d'origine, la culture dans laquelle ils évoluent. Ces clichés peuvent aussi renseigner directement sur les goûts des personnes.

La photo profil sur Facebook est le reflet de la culture des utilisateurs

Si des centaines de millions d'utilisateurs sur Facebook choisissent leur photo profil avec attention, c'est parce celle-ci donne une première impression tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Mais elle recèlerait également plus d'informations que l'on ne le pense. En effet, une étude* menée par des chercheurs de la University of Texas à Dallas et de la University of Illinois Urbana-Champaign révèle que ces photos profils marqueraient les préférences individuelles profondes et inconscientes d'un utilisateur, mais renverraient des signaux différents selon les cultures. En effet selon l'étude, les Asiatiques, appartenant à un système collectiviste, mettent moins en avant leur visage que les Américains, plus individualistes. Mais ce comportement s'adapterait également en fonction du pays de résidence. Autant d'informations qui pourraient être utiles aux marketeurs et à ajouter à leur grille d'analyse des profils.

Le rapport visage/cadre

Les chercheurs ont sélectionné au hasard 200 comptes Facebook d'utilisateurs dans trois grandes villes asiatiques (Hong Kong, Singapore, Taipei) et américaines (San Diego, Austin, Berkeley) et ont comparés la proportion entre visage et cadre. Résultats ? Les photos profils des Américains auraient davantage tendance à donner plus d'importance au visage que celle des Asiatiques. Les photos profils avec seulement la tête représenteraient 12% chez les Américains contre 0,9% pour les Asiatiques. Pour les photographies comprenant le visage et une partie du corps, c'est plus équilibré entre Américains (62,2%) et Asiatiques (71,2%). Même chose pour l'arrière-plan qui affiche davantage de photo d'extérieure avec 52,8% et 52,4% pour les deux populations. Enfin, les Asiatiques afficheraient une expression plus neutres puisque seulement 45,5% sourient en montrant leurs dents contre 58,3% pour les Américains.

Facebook comme base de données

Les chercheurs ont également étudié le "comportement photographique" de personnes évoluant à l'étranger. Ainsi en sélectionnant 312 profils d'étudiants de premier cycle d'universités dans les villes étudiées, ils ont observé une tendance à s'adapter et à ajuster la photo profil au pays hôte. Ainsi, un Taïwanais étudiant aux Etats-Unis aurait plus tendance à mettre une photo profil où son visage dominerait et inversement. Ainsi, l'arrière-plan fournirait une nouvelle approche pour étudier les comportements à travers différentes cultures en utilisant Facebook comme base de collecte de données. Mais il pourrait aussi donner des indications sur les motivations et centres d'intérêts de ses utilisateurs Par exemple, une photo prise avec en fond une bibliothèque pourrait laisser penser que la personne est intéressée par la littérature ou par la randonnée et les voyages si l'on voit un paysage.

*Chih-Mao Huang & Denise Park (2012): Cultural influences on Facebook photographs, 
International Journal of Psychology, DOI:10.1080/00207594.2011.649285

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager