La société belge I.R.I.S., spécialisée en lecture automatique de documents (LAD), en gestion électronique de documents (GED), en archivage et stockage de données et en reconnaissance optique ...

La société belge I.R.I.S., spécialisée en lecture automatique de documents (LAD), en gestion électronique de documents (GED), en archivage et stockage de données et en reconnaissance optique de caractères (OCR), met en place, dans les locaux de la Police Fédérale, un système de reconnaissance faciale. Objectif : comparer les images des suspects aux photos stockées dans la Banque de Données Nationale Générale (BNG), afin de trouver des correspondances classées par probabilité. Améliorant la qualité des données policières, cette solution facilite la recherche d’investigation. Pour faciliter la recherche d’investigation, jusqu’à présent longue, manuelle et souvent fastidieuse, la Police Fédérale a fait appel aux technologies de la biométrie. Cette dernière permet, par des procédés morphologiques mesurant différentes caractéristiques individuelles, comme la géométrie des yeux, de la bouche et du nez, de faire correspondre une photo datant de plusieurs dizaines d’années avec la photo actuelle d’un individu. La solution développée par I.R.I.S en collaboration avec la société américaine Visionics, fait appel à la reconnaissance faciale. Le projet se réalise en deux étapes : d’une part, les photos déjà détenues par la Police Fédérale sont progressivement intégrées dans la photothèque de la BNG, d’autre part, chaque arrondissement est équipé d’une photothèque client comprenant un appareil photo numérique, les systèmes d’éclairage nécessaires, un PC et une imprimante. La solution d’I.R.I.S permet de stocker jusqu’à 250 000 individus avec une moyenne de quatre photos par individu. La réponse parvient en moins d’une minute. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 30/05/2002)