Les noms de domaine sont une bonne façon de faire venir sur votre site des visiteurs qui ne s'attendent pas à vous trouver là. Un peu comme une vitrine sur laquelle on tombe par hasard dans la...

Merci pour les bonbons...

Merci par exemple nous emmène joliement chez un marchand de bonbon. C'est la marque de Storck, fabricant allemand de confiserie, dont les fameux « Werther's original » qui, en 1965, invente une nouvelle douceur et la baptise « Merci » car, dit-il, « Merci is what you say all over the world ».

Et voilà comment disparaît du paysage des noms de domaine français le si joli mot Merci ! Car Storck s'est empressé de déposer www.merci.fr , le même en .COM, .BIZ et .INFO.

Seuls www.merci.net (site en langue anglaise pour trouver un job) et www.merci.org (ici, le merci » reprend son sens anglais puisque le site est consacré à l'aide aux personnes handicapées) ont échappé au confiseur d'Outre-Rhin.

Merci est pris, mais merci beaucoup est libre

Fort marri de voir notre merci ainsi confisqué, et n'hésitant pas à être plus royaliste que le roi, nous nous sommes tourné, vous vous en seriez douté, vers « merci beaucoup » !

Victoire, il est encore possible d'être poli. Un détour par INDOM nous apprend que www.mercibeaucoup.fr est libre ! le même, en .NET, .ORG et .INFO aussi.

Mercibeaucoup.com étant réservé… par la classique société de noms de domaines qui en propose la vente, il ne reste plus à un restaurant japonais que le www.mercibeaucoup.info à se mettre entre les baguettes.

Merci-beaucoup nous emmene dans l'Illinois

Voulant à toute force rester poli, nous demandons au moteur de recherche d'INDOM de tout nous dire sur merci-beaucoup.

Le www.merci-beaucoup.com nous amène vers un moteur de recherche mis en ligne par Network Solutions et qui dit tout sur l'Etat de l'Illinois, et vers un surprenant www.merci-beaucoup.de qui se contente d'une page de couleur brune, absolument vierge à l'exception d'un « merci beaucoup ».

A qui s'adressent ces remerciements ? On n'en saura pas plus.

S'il vous plait Monsieur l'espion

A force de dire « merci », on prend cependant conscience qu'avant de remercier, il a fallu solliciter quelque chose, et que toute demande qui se respecte doit être suivie d'un « s'il vous plait » !

Que nous en dit INDOM ? www.silvousplait.fr est encore libre, mais www.silvousplait.com renvoie automatiquement sur un site qui dit bien son nom : « netespion.com ».

Cet honorable (?) James Bond du web commercialise des logiciels d'espionnage qui permettent de tout savoir sur le contenu du PC de son collègue, de son voisin ou de son conjoint. Prudent, il commercialise aussi d'autres logiciels, destinés à détecter les premiers au cas où votre tendre moitié aurait eu l'idée avant vous…

Tout cela reste très cohérent puisque www.silvousplait.net vous achemine vers www.silvousplait.co.uk, un site de rencontres avec, en page d'accueil, un lit bien bordé et plein de coussins...

Un clic, je trouve l'âme sœur, un autre clic, je la surveille… Elle est pas belle la vie ?
Par domaines.info