Certaines applications ne fonctionnent que sur une seule plateforme. Pour répondre à ce problème, un chercheur a créé un système de portage pour tout système.

La portabilité des applications est importante sur les mobiles

Conscient de l'ampleur que prennent les dispositifs informatiques mobiles face aux ordinateurs personnels, Eli Tilevich, un chercheur du Département Informatique de Virginia Tech, a tenté de résoudre les problèmes de transport d'applications vers les différents dispositifs mobiles. « Mes recherches se concentrent sur des applications mobiles existantes créées pour fonctionner sur une plate-forme spécifique comme par exemple, Android, iPhone, etc » explique-t-il à l’Atelier. En effet, le portage d’applications présente plusieurs difficultés depuis que les appareils mobiles se distinguent par leur taille d'écran et par les diverses entrées et sorties des terminaux. Dans certains cas, une interface utilisateur graphique (GUI) doit être ajustée pour fonctionner sur un périphérique différent. Au même titre, les éditeurs de logiciels fournissent deux versions distinctes de l'application afin de tenir compte de la différence de taille des écrans et de la présence de matériel spécifique en fonction de la plateforme (smartphone, tablettes).

Amoindrir les coûts

Le secteur de la téléphonie mobile est très concurrentiel, c’est pourquoi le succès des applications de smartphones repose sur leur caractère portatif vers les différents appareils mobiles et plates-formes. Toutefois, cela entraîne des coûts pour les grands fabricants de logiciels pour mobiles. Le modèle de développement pour les applications sur smartphone d'Eli Tilevich permettrait donc de réduire les coûts de développement des logiciels tout en maximisant les profits. Mais on en sait encore peu, le chercheur refusant pour l’heure de dévoiler le détail de ses travaux. «Mon projet met en avant des technologies innovantes qui permettent de faire de la rétroingénierie (reverse engineering), spécifique à une plateforme d'applications mobiles, et la transformer en modèle général. Ainsi, ce modèle sert de plan directeur depuis lequel des applications mobiles fonctionnant sur d'autres plate-formes peuvent être générés automatiquement» affirme-t-il.

Secret, mais déjà primé

En France, rappelons qu’une solution crée par la start-up Convertigo permet déjà de fabriquer des applications fonctionnant sur iPhone, iPad, Android, Blackberry et sous forme d'applications Web Mobile. Il existe par ailleurs des millions d’applications mobiles populaires qui ne sont créées pour ne fonctionner que sur une seule et unique plate-forme mobile. En attendant d’en savoir plus sur le projet américain, notons que Eli Tilevitch a déjà reçu pour son projet l'un des dix prix mondiaux présentés par la fondation de l’innovation sur la recherche du génie logiciel (SEIF) de Microsoft. Avec cette récompense, Eli Tilevich mettra notamment l'accent sur le portage d'applications Android pour fonctionner sur les téléphones Windows afin de répondre aux besoins immédiats de Microsoft. L'informaticien prévoit ensuite de généraliser son approche du modèle afin qu'il puisse être fonctionnel sur toutes les plateformes mobiles majeures.