Accéder à des offres depuis son téléphone, mais aussi gérer son curriculum et accéder à des modules de formation hébergés dans les nuages a de fortes chances d'améliorer l'accès à l'emploi.

Portable et cloud facilitent la gestion de l'emploi dans les pays émergents

Pour améliorer l'accès à l’emploi dans les pays émergents, le cloud computing et le mobile se présentent comme les meilleures solutions. C’est dans ce cadre que l’Etat du Karnataka situé au sud de l’Inde a signé un partenariat avec IBM. L’entreprise met en place une plate-forme dans les nuages pour connecter plus efficacement les demandeurs d’emplois avec les recruteurs. Celle-ci regroupera à la fois les informations sur le candidat : ses diplômes, ses expériences, mais elle se composera aussi d’une interface de e-learning. Financé essentiellement par l’Etat, le système demandera également aux entreprises de payer une somme en fonction de ce qu’elles consomment.

Une solution : le « Spoken Web »

Le but est d’introduire plus de fluidité dans la recherche d’un emploi, de repérer les bonnes opportunités et de permettre au gouvernement d’anticiper et matérialiser des hausses ou des baisses de demandes dans certains secteurs. IBMfournit pour cela un outil de « Spoken Web » (Web Communicant). Les utilisateurs peuvent créer de leur téléphone mobile une carte d’identité vocale unique de leur candidature, consultable par les recruteurs. « Ce projet est un exemple de la façon dont les pays en développement peuvent mettre en place des solutions technologiques pour répondre au défi de la croissance » souligne Paul Bloom, le responsable de la technologie et de la recherche chez IBM.

Utiliser l’environnement mobile

Autre service proposé : une solution basée sur le crowdsourcing. Si un individu lit une offre d’emploi qui correspond aux attentes d’une personne de son entourage, il lui est possible de lui transmettre par téléphone. Pour information, aujourd’hui en Inde, seul 7% de la population a accès à Internet alors que le nombre de téléphones mobiles explose. L’objectif est donc d’utiliser cet écosystème pour accéder aux services qu’offre le gouvernement en termes d’emplois.