Une start-up britannique promet de fournir aux utilisateurs de téléphones portables le service d’information le plus perfectionné qui soit. Baptisée AQA (pour « Any Question Answered »), cette...

Une start-up britannique promet de fournir aux utilisateurs de téléphones portables le service d’information le plus perfectionné qui soit. Baptisée AQA (pour « Any Question Answered »), cette société propose, par l’intermédiaire de ses opérateurs clients, d’offrir aux abonnés à la téléphonie mobile n’importe quel renseignement en quelques instants. Quel est le meilleur restaurant du quartier ? Quelle est le nom de la capitale guinéenne ? Quel est le numéro du bus qui me conduit du Louvre au Panthéon ? Combien d’étages compte la tour Montparnasse ?

Quelle que soit la question posée, AQA promet d’y répondre en l’espace de quelques minutes, et moyennant une tarification de 1 livre sterling par réponse donnée. Les abonnés Orange et Vodafone peuvent déjà y avoir accès, tandis que le service sera bientôt ouvert aux utilisateurs de O2 et T-Online, puis à ceux de 3 et de Virgin Mobile. Selon le succès rencontré par AQA, le service pourrait se généraliser à toute l’Europe.

La start-up emploie une cinquantaine de personnes, qui pour certaines travaillent à leur domicile. Le principe fondateur du service est d’associer un moteur de recherche à l’expertise humaine des collaborateurs, qui recherchent la réponse la plus pertinente qui soit.

Ce sont trois anciens de Symbian qui ont fondé AQA, filiale de IssueBits, en 2002. Aujourd’hui, ils tablent sur un bénéfice par question posée de 65 cents, dont 35 environ reviendront automatiquement à l’opérateur.

(Atelier groupe BNP Paribas - 13/05/2004)