Des chercheurs israéliens annoncent avoir mis au point une machine expérimentale qui reproduit un espace-temps. Selon ces héritiers de H.G. Wells, la machine pourrait autoriser dans l'avenir les voyages dans le temps...

Des chercheurs israéliens annoncent avoir mis au point une machine expérimentale qui reproduit un espace-temps. Selon ces héritiers de H.G. Wells, la machine pourrait autoriser dans l'avenir les voyages dans le temps.
 
La machine à explorer le temps pourrait prochainement devenir réalité, affirment des scientifiques de l'institut israélien de technologie, le Technion. L'équipe, qui marche dans les pas de l'écrivain Herbert Georges Wells, annonce avoir mis au point un modèle expérimental qui, dans un futur lointain, pourrait permettre à nos successeurs de voyager dans le temps. Pour réaliser cette machine, les scientifiques se sont reposés sur la théorie de la relativité d'Einstein et le principe de courbure de l'espace. Ce, avec une interrogation majeure en tête : est-il possible d'entraîner l'incurvation d'un espace-temps dans une direction définie pour rendre possible un retour dans le temps ? Oui, estime l'équipe du professeur Ori, dont la machine recréé un espace-temps parallèle.
 
Recréation d'un espace-temps
 
"La machine devient elle-même un espace-temps", explique le professeur Amos Ori de la faculté de physique du Technion. Et, en suivant la théorie du chercheur israélien, c'est le fait même d'en fabriquer une qui autoriserait le voyage dans le passé. "En créant aujourd'hui une machine à remonter le temps, nous rendrions possible le retour dans notre temps aux générations futures. Si nous ne pouvons malheureusement pas nous rendre dans notre passé, c'est parce que nos prédécesseurs n'ont pas créé ce type d'infrastructure pour nous". Le système développé par les scientifiques dépasse certaines des limites rencontrées jusqu'à présent pour élaborer ce type de machines.
 
Des obstacles en grand nombre
 
Pour beaucoup, il est nécessaire de disposer de matériaux de densité négative pour la construction d'une telle machine. Mais non seulement nous ne disposons pas de ce type de matériau mais il n'est pas même sûr que les lois de la nature autorisent leur existence en quantité suffisante pour équiper une machine. Avec le modèle expérimental, des chercheurs de Technion démontrent la possibilité de recourir à un autre moyen, en proposant un espace vide contenant de la matière positive.  Mais petit bémol à cette formidable avancée : nous ne disposons pas encore de la technologie suffisante pour contrôler les champs gravitationnels, malgré l'existence de principes théoriques sur ce sujet. Le voyage dans le temps a encore un bel avenir en littérature avant de se concrétiser... 
(Atelier groupe BNP Paribas – 06/08/2007)