Selon une enquete réalisée par Louis Harris, à la demande du Minefi, 95 % des entreprises de 1 à 499 salariés ont commencé à se préparer à l’euro (+ 2 points par rapport à octobre), dont 95 % des e...

Selon une enquete réalisée par Louis Harris, à la demande du Minefi, 95 % des entreprises de 1 à 499 salariés ont commencé à se préparer à l’euro (+ 2 points par rapport à octobre), dont 95 % des entreprises du secteur de l’industrie, 97 % des services et 98 % du commerce. Le secteur agricole conserve son retard (77 %), alors que les entreprises du secteur BTP (91 %, + 4 points) confirment leur engagement dans la préparation à l’euro. 97 % des entreprises de 1 à 499 salariés acceptent désormais les factures en euro (+ 1 point), 87 % (+ 4 points) les paiements en euro par carte ou par chèque, 77 % (+ 10 points) ont modifié leurs logiciels ou progiciels et 75 % (+ 4 points) ont sensibilisé leurs salariés à l’euro. 51 % des entreprises (+ 15 points) paient leurs salariés en euros, 57 % (+ 11 points) tiennent leur comptabilité en euro et 66 % (+ 4 points) ont défini une stratégie de prix en euro. 51 % (+ 12 points) des entreprises ont commandé des fonds de caisse en euro auprès des banques. 16 % envisagent de le faire avant la fin de l’année. 61 % (+ 12 points) des entreprises de 1 à 499 salariés s’estiment pretes au passage à l’euro ou le seront dans les prochains jours. 80 % des entreprises unipersonnelles et 87 % ayant 1 à 9 salariés ont commencé à se préparer. D’après la Commission Bancaire, 95 % des clients, toutes catégories confondues, ont un chéquier euro à leur disposition. Selon l’estimation de la Fédération Bancaire Française, 22,47 % des chèques ont été libellés en euro, entre le 1er et le 25 novembre 2001, contre 13,55 % en octobre. Globalement, 27,8 % des opérations ont été effectuées en euro au cours de cette période (20,89 % en octobre). D’après le baromètre mensuel réalisé par Taylor Nelson Sofres pour le compte du Groupement des Cartes Bancaires CB, 37 % des commerçants, équipés de terminaux adaptés à l’euro, ont déjà effectué des transactions en euros (24 % en octobre). 46 % des commerçants de proximité non équipés devaient adapter leur terminal avant la fin novembre, 26 % d’ici la fin décembre et 18 % au delà du 1er janvier 2002. 10 % ne savent pas à quel moment ils prendront contact avec leur mainteneur ou leur banque. 89 % des commerçants disposent d’un terminal de paiement électronique CB adapté à l’euro (86 % en octobre). Selon un sondage réalisé par la Sofres pour le Minefi, 82 % des Français (+ 3 points par rapport à octobre) connaissent la date du début du paiement fiduciaire en euro, à savoir le 1er janvier 2002. 54 % (+ 6 points) répondent spontanément que le 1er janvier est la date de la fin du paiement scriptural en franc. Si 11 % citent la date du 18 février pour la fin du paiement fiduciaire en franc, 68 % (+ 19 points) savent que la fin du paiement fiduciaire en franc interviendra en février 2002. 61 % des Français (+ 18 points) ont déjà effectué un paiement en euro, dont 51 % (+ 8 points) par chèque et 28 % (+ 14 points) par carte bancaire. 83 % (+ 7 points) disposent d’un chéquier en euro. 26 % (- 9 points) des personnes interrogées ne paieront pas en euro avant le 1er janvier 2002. 57 % des Français (+ 3 points) voient arriver l’échéance de l’euro avec confiance, 36 % (- 1 point) sont inquiets. 62 % (+ 1 point) considèrent que leurs difficultés seront passagères. Comme en octobre, les principales sources de difficulté sont l’augmentation des prix (26 %), les problèmes de conversion (26 %), la période de transition (15 %) et les risques d’arnaque (11 %). (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 7/12/2001)