Dans son rapport sur « la santé et les nouvelles technologies de l’information », le Conseil Economique et Social (CES) conseille, dans le domaine de la télémédecine, de poursuivre l’élaboration ...

Dans son rapport sur « la santé et les nouvelles technologies de l’information », le Conseil Economique et Social (CES) conseille, dans le domaine de la télémédecine, de poursuivre l’élaboration des réseaux développés en agissant sur les infrastructures techniques (équipement des médecins, logiciels de télétransmissions) et en encourageant le travail coopératif des praticiens. Il recommande aussi que « l’interopérabilité des outils » soit favorisée. Il devrait permettre « un traitement tant médical que social des personnes ». Les moyens de « mieux connaître notre système de santé » devront être offerts. Les cartes à puces (cartes Vitale et cartes des professionnels de santé CPS) permettant d’assurer la télétransmission des feuilles de soins « constituent un élément clé de l’informatisation du système de santé ». Le CES est favorable à une « généralisation du système SESAM-Vitale » ainsi qu’à la mise en place d’un dialogue du projet de carte Vitale II, en veillant à l’information des patients sur les enjeux de ces dispositifs. Le CES propose huit axes principaux d’action : mener à bien la diffusion des NTIC dans le domaine de la santé, favoriser la coordination des acteurs de santé, préserver la confidentialité du dossier médical, protéger et former l’usager du système de santé, assurer la plus grande sécurité des outils d’information et de communication, accompagner les professionnels de santé, assurer l’égalité des usagers et des territoires, promouvoir la place et le rôle du secteur public. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 22/04/2002)