PriceMinister, le 3ème site de commerce en ligne français, vient de réussir à lever 7 millions d'euros auprès du groupe d'investissement 3i et de plusieurs partenaires individuels. Objectif n°1 ?...

PriceMinister, le 3ème site de commerce en ligne français, vient de réussir à lever 7 millions d'euros auprès du groupe d'investissement 3i et de plusieurs partenaires individuels. Objectif n°1 ? Financer son développement à l'international avec l'ouverture prévue cette année de filiales en Espagne et en Italie. L'Allemagne et le Royaume-Uni devraient suivre un peu plus tard.Objectif n°2 ? Diversifier son offre de produits aujourd'hui très marquée "loisirs high-tech". Conscient que le commerce en ligne se développe de plus en plus y compris dans les habitudes d'achat féminin, PriceMinister va ouvrir une partie automobile en avril prochain, ainsi que des parties "vin et gastronomie" puis "maison et jardin", un peu plus tard dans l'année. PriceMinister propose déjà 9 millions de produits en ligne. Il réalise environ 10 000 ventes par jour avec des produits coûtant en moyenne 30 euros. Cette masse considérable d'achats générés demande toutefois peu de logistique et aucune gestion de stock. Le secret du modèle ? Le site marchand est un intermédiaire entre les internautes et les vendeurs. Ces derniers lui laissent entre 12 et 13 % de commission sur le coût total des biens vendus via son site. Ce modèle "eBay à la française" est payant. Le volume d'affaires de PriceMinister a été multiplié par 2,5 en 2004, pour un chiffre d'affaires non communiqué mais que ses dirigeants comparent à celui de fnac.com. Ce dernier a réalisé au total 132 millions d'euros chiffre d'affaires en 2004. (Atelier - groupe BNP Paribas - 01/03/2005)