Un logiciel de programmation interactif permet à des centaines d'étudiantes de se sensibiliser aux métiers de l'informatique aux Etats-Unis. L'objectif: développer leur intérêt pour le codage.

Un logiciel de programmation interactif permet à des centaines d'étudiantes de se sensibiliser aux métiers de l'informatique aux Etats-Unis. L'objectif : développer leur intérêt pour le codage.Développer l'intérêt des étudiantes américaines pour les sciences de l'informatique, tel est l'objectif de l'ambitieux projet éducatif SPIRIT (Surprising Possibilities Imagined and Realized Through Information Technology). Partant du constat que seul 8 à 15 % des effectifs des étudiants en informatique sont de sexe féminin, le professeur d'informatique Alka Harriger de l'université de Purdue (Indiana), a lancé ce programme innovant de sensibilisation à cette discipline. Il devrait se dérouler sur trois ans. Cette session de formation devrait prendre la forme de travaux pratiques sur Alice, un logiciel de développement interactif.
Apprendre à programmer sans code
"Alice présente les concepts de la programmation orientée objet sur un mode engageant, de manière à ce que les étudiantes ne réalisent pas qu'elles sont en train d'apprendre, elles s'amusent, tout simplement", a déclaré Alka Harriger, l'initiatrice du projet. Et de poursuivre, "au lieu de devoir composer avec de nombreux codes et symboles lors de leurs cours de programmation, elles pourront assimiler le programme sur un mode explicatif visuel". Le logiciel Alice est en effet un outil de développement très visuel permettant de créer des mondes virtuels dans lesquels il est possible de placer des objets. L'avantage de ce dernier est qu'il n'est pas nécessaire de taper du code pour pouvoir réaliser son propre scénario.
 
Faire tomber les idées préconçues
 
Un mode d'apprentissage qui s'avère efficace face à une population féminine plutôt encline à considérer l'informatique comme une discipline ennuyeuse, induisant peu d'interaction entre les gens et une certaine répétitivité des tâches, avance le professeur en informatique. "Pour les personnes qui ne sont pas au fait de la pratique de la programmation, nous nous sommes rendus compte que le code effraie au premier abord", a-t-elle déclaré. Une étude aurait effectivement démontré que des étudiants ayant suivi le programme de formation avec la méthode Alice avaient généralement obtenu de meilleurs résultats à leurs examens. Ce mode d'apprentissage pourrait par ailleurs être adapté à d'autres disciplines scolaires.

Julien François pour L'Atelier
L'Atelier groupe BNP Paribas