L’écologie a le vent en poupe, même dans le secteur des nouvelles technologies. A l’heure où les plus grandes instances gouvernementales commencent à prendre des mesures pour le recyclage de nos...

L’écologie a le vent en poupe, même dans le secteur des nouvelles technologies. A l’heure où les plus grandes instances gouvernementales commencent à prendre des mesures pour le recyclage de nos appareils informatiques, certaines entreprises surfent sur la vague environnementale pour valoriser leur activité. A l’instar de la société WebEx, spécialisée dans les services de communication via Internet et qui a choisi pour slogan « Une réunion, un arbre ». Avec Future Forests, une organisation de protection de l’environnement spécialisée dans la compensation de CO2, WebEx compte proposer à ses entreprises clientes de participer à la réduction et à la neutralisation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) tout en augmentant leur productivité grâce à l’utilisation des réunions sur le Web comme alternative aux réunions en face à face ». Des réunions via le web, donc moins de déplacements professionnels. Selon un chercheur de l’Institute of European Environmental Policy interrogé par WebEx, "les voyages professionnels, en particulier en avion et en voiture, participent au changement climatique. Il est bon pour la préservation de l’environnement que les entreprises changent leurs habitudes de travail. Plus elles utiliseront les technologies de réunion en ligne pour réduire le nombre de voyages, plus l’impact sera grand." Et pour appuyer encore son message, la société WebEx a annoncé son intention d’évaluer ses émissions de gaz carbonique et a entrepris de planter une forêt pour les compenser. « WebEx France, ainsi que les filiales Anglaises et Allemandes, afficheront donc désormais un bilan carbone neutre ». (Atelier groupe BNP Paribas – 23/08/2004)