Accorder quelques minutes d’attention à un annonceur pour payer demain les transports en commun, une utopie ? Plus vraiment, le procédé est actuellement testé à Düsseldorf.

La publicité s’invite à nouveau au cœur de la smart city. Après le drone-vertising, c'est au tour des transports en commun d'être touchés. En effet, l’application mobile Welectgo propose d’offrir un ticket de bus ou de tram gratuit en échange du visionnage de 4 spots publicitaires de 20 secondes chacun. Une fois la vidéo consommée par l’usager, un e-ticket d’une valeur de 2,60 euros arrive sur son smartphone, en guise de titre de transport. Des titres parfaitement conformes et en règle, d’une validité de 90 minutes.

Ce système a été mis en place par la ville de Düsseldorf. Et, si l’Allemagne est aujourd’hui pionnière, c’est parce que de nombreuses villes allemandes ont déjà adopté le billet électronique dans les transports en commun. Welectgo envisage donc tout naturellement de développer son service dans d’autres villes allemandes, même si pour cela il lui faudra attirer d’autres annonceurs partenaires.

Un service qui promet une gratuité relative des transports en commun et une fluidité du passage en supprimant les portiques de métro mais qui a toutefois des contreparties. En échange du service, l’application collecte en effet les données personnelles des individus (date de naissance, adresse, sexe, mail) pour les transmettre ensuite aux publicitaires. A craindre également, l’entrée de plus en plus invasive de la publicité dans le quotidien des usagers..

Rédigé par Laura Frémy
Journaliste