ligne. Seule agence française présente à New York les 16 et 17 novembre derniers lors de la seconde conférence internationale sur le e-recruiting and staffing, l’agence de communication PubliCorp ...

ligne. Seule agence française présente à New York les 16 et 17 novembre derniers lors de la seconde conférence internationale sur le e-recruiting and staffing, l’agence de communication PubliCorp a relevé les grandes tendances du marché. Selon une étude des sites web des 500 premières entreprises américaines réalisée par la société Kennedy Information, 100 % de ces entreprises disposent d’un site web corporate, 90 % proposent une adresse électronique pour adresser un message à l’entreprise, 38 % ont un espace RH sur leur site et 25 % seulement proposent une application on line permettant au candidat de remplir en ligne un CV et/ou de pouvoir s’abonner à un système d’alerte mail relatif aux nouvelles offres d’emplois de l’entreprise. Selon cette étude concernant le marché nord américain présenté comme celui ou 80 % des recrutements auraient lieu en ligne, 43 % des sites testés n’ont jamais répondu à la candidature spontanée leur étant adressée. Tendance de l’année 2001: les internautes deviennent «candidats potentiels» en visitant le site web de l’entreprise, puis «candidats réels» dès lors que l’entreprise les a séduits. On recense plusieurs milliers de sites emploi sur le marché américain. Deux sites Internet se partagent la part la plus importante du marché: Monster.com et Hotjobs.com. En France, la situation est différente. Une dizaine de sites emploi sont présentés comme acteurs majeurs du recrutement en ligne. Les sites emploi aux Etats-Unis s’inscrivent dans une stratégie de multi-postage de CV et d’annonces ainsi que de croissance externe en rachetant des sites concurrents ou de niche. Les recruteurs recourent à des solutions technologiques pour la gestion des candidatures, les outils d’évaluation en ligne ou de cooptation. De nombreux outils de qualification des candidatures en ligne sont en cours de développement. Confrontés à un nombre important de candidatures plus ou moins qualifiés, les cabinets de recrutement sont particulièrement sensibilisés au défi de pouvoir évaluer en ligne les candidats, préalablement à un entretien éventuel. Ils souhaitent donc mettre en œuvre des solutions technologiques permettant à leur client DRH de suivre le processus de recrutement en ligne sur le site du cabinet. Les éditeurs de logiciel RH proposent tous désormais leurs services en ASP. Avec leurs solutions de gestion de back office de candidatures, RecrutSoft et Webhire.com sont les leaders de ce marché. Par ailleurs, des outils de cooptation en ligne ont fait leur apparition avec Referrals.inc ou Career Rewards. Ces outils permettent de greffer sur l’intranet de la société ou sur le site web RH des solutions permettant à un salarié de «recommander» une connaissance correspondant au poste à pouvoir. En limitant l’implication du salarié qui notifie uniquement une adresse électronique et un profil, les outils en ligne favorisent ainsi l’acte de cooptation. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 27/11/2000)