Le mouvement de concentration dans le secteur des télécommunications aux Etats-Unis ne se fait pas en douceur. Pour la reprise de l'opérateur MCI, ses concurrents Verizon et Qwest se livrent une...

Le mouvement de concentration dans le secteur des télécommunications aux Etats-Unis ne se fait pas en douceur. Pour la reprise de l'opérateur MCI, ses concurrents Verizon et Qwest se livrent une bataille sans merci, dont le coup d'envoi a été lancé par le premier le 14 février dernier. Verizon annonçait alors en grande pompe le rachat de MCI pour 5,3 milliards de dollars.

Il prenait ainsi une longueur d'avance sur Qwest Communications, dont l'offre à 7,3 milliards de dollars avait été refusée par les actionnaires de MCI. Ces derniers avaient motivé leur refus par un doute dans la solidité financière de Qwest, qui affiche 17 milliards de dollars de dettes au compteur.

Vont-ils changer d'avis, alors que Qwest vient de leur faire une seconde offre : cette fois, il s'agit de 8,5 milliards de dollars. L'offre est désormais 25 % supérieure à celle de Verizon. De plus en plus d'actionnaires trépignent et font pression sur MCI pour que son conseil d'administration accepte l'offre... d'autant que celle-ci a plus de chances de recevoir rapidement l'accord des autorités de régulation américaines.

Moins hostile cette fois-ci, la direction de MCI a annoncé dans un communiqué de presse qu'elle avait bien pris connaissance de l'offre émise par Qwest, actuellement à l'étude et pour laquelle elle donnera une réponse le 28 mars prochain.

(Atelier groupe BNP Paribas - 18/03/2005)