Comme 23 autres étudiants à la même date, Delwin Olivan est poursuivi par la RIAA pour avoir partagé des fichiers sur un réseau de peer-to-peer (P2P). Cependant, Delwin Olivan est l'un des plus...

Comme 23 autres étudiants à la même date, Delwin Olivan est poursuivi par la RIAA pour avoir partagé des fichiers sur un réseau de peer-to-peer (P2P). Cependant, Delwin Olivan est l'un des plus chanceux. Les étudiants de son université se sont mobilisés autour de sa condamnation pour récolter les fonds nécessaires au règlement de ses frais judiciaires.

En avril, Olivan, menacé par la RIAA de poursuites, est forcé de verser 5000 dollars pour éviter le procès. Devant ce qu'ils considèrent comme une injustice, ses amis décident de récolter cet argent en créant un site qui appelle aux dons et vend des T-shirts à son effigie.

Un étudiant s'est procuré le nom de domaine "freedelwin.org" pour le Free Delwin Fund (Fonds pour libérer Delwin). "A cause de Tracy Chapman, The Eagles ou Sting, Delwin pleure quand il pense à cette musique". Le manifeste d'entrée rappelle par ailleurs les origines modestes de l'étudiant. "Delwin Olivan est une victime des temps modernes. A à peine 18 ans, il devient la proie d'un des plus gros prédateurs suceurs de sang du monde. Aujourd'hui, Delwin continue le combat contre son propre Goliath"

Présenté comme la victime d'une industrie mangeuse d'hommes, Delwin Olivan ne réfute pas les accusations qui pèsent contre lui. Il les assume. "Combien de personnes n'ont jamais échangé de musique ? ", explique-t-il...

(Atelier groupe BNP Paribas - 12/12/05)