Des chercheurs présentent un logiciel qui combine différentes photos d'une personne pour élaborer un cliché reproduisant les caractéristiques structurelles de son visage. Ce système pourrait améliorer l'efficacité des systèmes de surveillance...

Des chercheurs présentent un logiciel qui combine différentes photos d'une personne pour élaborer un cliché reproduisant les caractéristiques structurelles de son visage. Ce système pourrait améliorer l'efficacité des systèmes de surveillance.
 
Si le cerveau humain reconnaît aisément un visage connu, il n'en est pas de même lorsqu'il s'agit d'une personne simplement aperçue en photo. Identifier un visage après l'avoir uniquement visualisé sur une caméra de surveillance n'est dès lors pas à la portée de tous. Pour pallier ce problème, des chercheurs de l'université de Glasgow ont annoncé à l'occasion du BA Festival of Science la mise en place d'un système capable d'extraire les caractéristiques principales d'un visage pour en faciliter la reconnaissance immédiate. But de la manœuvre : améliorer notre capacité à identifier une personne. Et par extension améliorer l'efficacité des systèmes de sécurité.
 
Retracer la structure du visage
 
Pour parvenir à synthétiser les caractéristiques d'un visage, les chercheurs utilisent une douzaine de clichés d'une même personne pour mettre au point une photo unique qui ne tient compte d'aucun des éléments extérieurs qui pourraient déformer, même de manière infime, les caractéristiques essentielles du visage. Et il semble que la méthode soit efficace, puisque la majeure partie des personnes et des ordinateurs de surveillance interrogés et mis face à la photographie produite font plus aisément le lien avec la personne qui a prêté ses traits.
 
Perfectionner les systèmes de sécurité
 
"Ceci s'explique par le fait que notre processus de modélisation enlève tous les aspects qui ne sont pas nécessaires, comme les effets de lumière, pour consolider les traits qui façonnent réellement notre image, comme sa structure osseuse", explique Rob Jenkins, qui dirige l'équipe de chercheurs. Cette ressemblance entre le modèle et la photographie modélisée, frappante, pourrait dès lors jouer un rôle important en terme de sécurité. "Cet accélérateur de reconnaissance faciale a de nombreuses implications dans la lutte contre le crime et pour la politique de sécurité nationale", ajoute Rob Jenkins. D'autant que le logiciel, qui s'attarde sur la structure fondamentale du visage d'une personne, permet de reconnaître celle-ci quel que soit son âge.
Atelier groupe BNP Paribas