Selon l’analyse des ventes hebdomadaires dans la grande distribution réalisé par l’institut GfK, le 1er trimestre 2002 enregistre une baisse de 8 % des ventes par rapport au 1er trimestre 2001 ...

Selon l’analyse des ventes hebdomadaires dans la grande distribution réalisé par l’institut GfK, le 1er trimestre 2002 enregistre une baisse de 8 % des ventes par rapport au 1er trimestre 2001. Pour la première fois, GfK enregistre des baisses constantes de volume de la mi-février à fin mars. Selon GfK, deux raisons majeures peuvent expliquer la diminution des ventes de terminaux mobiles. Tout d’abord, le marché à changé avec plus de 6 français sur 10 équipés aujourd’hui de téléphones mobiles. Les consommateurs sont moins sensibles aux promotions. Les opérateurs de téléphonie mobile privilégient la fidélisation de leur clientèle au détriment de la conquête de nouveaux abonnés. On constate que les offres prépayées, principal moteur de la croissance et de la politique de conquête, chutent de 24 % par rapport au 1er trimestre 2001. Par ailleurs, le 1er trimestre 2001 a été marqué par de nombreuses opérations de déstockage sur des téléphones mobiles vendus à prix cassés. Ces opérations ont permis de gonfler les ventes au 1er trimestre 2001. Le niveau des stocks a énormément chuté cette année. Le coût d’acquisition plus élevé des terminaux a entraîne des prix en hausse dans la distribution. Selon GfK, 2002 devrait enregistrer, pour la première fois, une baisse des ventes de téléphones mobiles de 4 %. GfK revoit ainsi à la baisse ses prévisions initiales de 14 millions d’unités achetées en 2002 à 13 millions de téléphones mobiles. De plus, d’après GfK, 63 % des achats de téléphones mobiles effectués en 2002 par les Français seront liés au renouvellement de leur téléphone mobile ou au multi-équipement. Marc Chemouil, chef de groupe Télécoms chez GfK, explique « l’arrivée du GPRS ne devrait pas changer la donne en 2002. Les terminaux GPRS devraient réaliser en effet moins de 30 % des ventes de téléphones mobiles cette année. (…). Les opérateurs pensent avant tout à fidéliser leur clientèle et construisent leur offre de contenu pour sensibiliser peu à peu leurs clients aux mobiles de 3ème génération et aux services à valeur ajoutée ». (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 26/04/2002)