LudoMédic, une plate-forme de jeux destinée aux enfants malades, propose à d'autres acteurs du secteur de la santé de développer leurs applications dans le jeu, pour les professionnels cette fois.

La rentabilité des serious game passe par les partenariats

Comment rentabiliser un jeu sérieux à part en le vendant ? Pour les fondateurs de LudoMédic, cela passe par une logique de partenariats : le serious game, qui propose aux enfants malades de 5 à 16 ans de  prendre connaissance de leur  parcours de soins de manière ludique, compte ainsi étendre sa plate-forme aux professionnels de la santé. "LudoMédic se présente comme un produit d'appel pour encourager les acteurs de la santé à développer d'autres jeux axés e-learning auprès de cibles professionnelles", explique à L'Atelier Frédéric Forest, cofondateur de la société CCCP - qui a développé la plate-forme - et qui était présent au salon HIT la semaine dernière*. Les hôpitaux, CHU ou groupements hospitaliers pourront ainsi développer leurs propres outils de formation sur la plate-forme, par exemple à destination d'étudiants en médecine.

Diversifier les cibles...

La clef du succès : faire du médecin un prescripteur de LudoMédic auprès de ses patients, pour attirer les industriels qui souhaiteront bénéficier d'une forte visibilité auprès des professionnels. Ainsi, les fournisseurs du secteur médical auront la possibilité de développer des modules qui leur permettront non seulement de bénéficier de la visibilité de LudoMédic auprès des professionnels, mais également de mettre en place des programmes de formation sur mesure, et par le jeu. Par exemple, un fabriquant d'IRM proposera une formation pour un nouveau produit à destination des manipulateurs radios. "Les parcours de soins qui ciblent le grand public pourront aussi être sponsorisés par des acteurs de l'industrie médicale qui cherchent davantage de visibilité dans le secteur", ajoute Frédéric Forest.

...sans oublier les enfants

Il est également possible pour quiconque du secteur de proposer un nouveau parcours de soin et de le sponsoriser. "Cela permettra de créer du trafic et donc d'améliorer aussi bien la visibilité que le développement de la plate-forme", continue le responsable. Les jeux qui viendront se greffer sur la plate-forme et qui seront destinés aux professionnels  "seront toutefois invisibles du grand public, envers lequel LudoMédic doit présenter une forte crédibilité puisqu’ils seront recommandés directement par le personnel soignant", explique Frédéric Forest. A noter que ce projet fait partie des trois lauréats issus de l'appel à projet "serious gaming" porté par la Secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique en septembre 2009, et que la plateforme sera accessible en décembre 2011.

* Du 17 au 19 mai 2011