Maintenant que Time Warner a confirmé l'éventualité d'une prise de participation extérieure dans sa filiale Internet AOL, les spéculations repartent de plus belle ! Aujourd'hui, le New York Times...

Maintenant que Time Warner a confirmé l'éventualité d'une prise de participation extérieure dans sa filiale Internet AOL, les spéculations repartent de plus belle ! Aujourd'hui, le New York Times affirme que deux sources proches du dossier lui ont révélé que parmi les repreneurs potentiels, Microsoft serait le favori.

Principal dilemme : qui dirigerait la coentreprise formée par Time Warner et Microsoft en cas de prise de participation effective ? D'après le quotidien américain, le groupe Time Warner ne serait prêt à céder le contrôle de sa filiale que si on lui faisait "une offre très généreuse", ce que Microsoft peut certainement se permettre. Cependant, le géant de Redmond estimera-t-il que le jeu en vaut la chandelle et les deux acteurs pourraient-ils trouver un terrait d'entente ?

Bien que Time Warner essaie de développer les services payants de sa filiale Internet, comme le téléchargement de musique , l'on sait désormais que le groupe ambitionne de faire du portail AOL un site gratuit dont l'accès ne serait pas réservé aux seuls abonnés.L'objectif de cette manoeuvre est clair : compenser la diminution du nombre d'abonnés AOL aux Etats-Unis par un accroissement des recettes publicitaires liées au portail.

Pour le moment, le portail AOL utilise le moteur de recherche de Google et contribue largement aux recettes de ce dernier. Dans l'hypothèse où Microsoft conclurait un accord avec Time Warner, la firme de Redmond pourrait y placer son propre moteur de recherche, MSN Search. Avec 119 millions de visiteurs mensuels (chiffres ComScore), il y a là une source de revenus non négligeable.

Selon le New York Times , il serait même question d'une fusion des portails AOL et MSN ! Dans la mesure où Microsoft vient d'afficher sa volonté de dissocier ses services en ligne du contenu de son portail MSN (voir Microsoft se lance dans le service en ligne avec Windows Live et Office Live ), cette fusion ne serait pas problématique. D'autant que Time Warner et Microsoft ne cachent pas partager la même ambition : développer les contenus de leurs portails pour augmenter l'audience et les recettes publicitaires qui sont le corollaire de cette dernière.

Le classement des portails américains, en nombre de visiteurs par mois s'établit selon ComScore comme suit :

•  Yahoo : 123 millions
•  AOL et sites liés : 119 millions
•  MSN et sites liés : 114 millions
•  Google : 87,6 millions

Un portail commun AOL/MSN présenterait sans conteste un intérêt certain pour les annonceurs en quête d'audience. On évoque de plus un possible rapprochement entre les messageries instantanées des deux groupes.

Pour le moment, rien n'est fait et rien ne sera fait avant plusieurs semaines. En effet, si Microsoft est annoncé comme le favori dans la course à la reprise d'AOL, il ne faut pas oublier que d'autres leaders du Web sont aussi en lice, comme le couple Google/Comcast ou le premier portail américain en terme d'audience, Yahoo.

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/11/05)