Les menaces liées à la cyber-criminalité n'ont jamais été aussi élevées, selon un nouveau rapport sur la sécurité du réseau Internet. Celles-ci s'étendraient également à d'autres technologies émergentes.

Les menaces liées à la cyber-criminalité n'ont jamais été aussi élevées, selon un nouveau rapport sur la sécurité du réseau Internet. Celles-ci s'étendraient également à d'autres technologies émergentes.
 
Un nouveau rapport autour de la cyber-criminalité indique que la menace n'a jamais été aussi élevée pour les utilisateurs de nouvelles technologies, et notamment du web. Après la récente de Symantec sur les nouvelles menaces liées à Internet, le Georgia Tech Information Center (GTISC) publie à son tour son Emerging Cyber Threats Report for 2008, étude prospective sur ces mêmes menaces. D'après ses auteurs, les participants aux réseaux sociaux en ligne seraient particulièrement visés par les attaques. Plus globalement, les habitués des sites estampillés web 2.0 seraient dans leur ensemble plus exposés aux actes de malveillances orchestrés par des individus à même d'exploiter les failles de ce type de sites.
 
Une nécessaire protection
 
"Au moment où de nouvelles applications, plus puissantes et rendues possibles par des technologies comme le web 2.0, sont de plus en plus nombreuses, et que les applications de communication convergentes reposent toujours plus sur des plates-formes basées sur l'IP, de nouveaux défis émergent pour la protection de ces nouvelles applications et des services sur lesquels elles reposent", a déclaré Mustaque Ahamad, directeur du GTISC.
 
De nombreuses technologies seraient concernées

Concernant le web, les applications d'Instant Messaging seront de plus en plus la cible d'attaques ciblées sous couvert de messages personnels. Le partage de vidéo en ligne ne serait pas non plus épargné car il s'agit d'un vecteur privilégié de la propagation des logiciels malveillants (malwares), selon l'étude américaine. Les botnets, ces réseaux de PC manipulés à l'insu de leur propriétaire tendraient quant à eux à se répandre via les réseaux peer to peer. Même les technologies RFID, en pleine émergence, ne seraient pas à l'abri de l'ingéniosité des cyber-criminels, selon ces travaux. La publication de ce rapport a été annoncée à l'occasion du sommet GTISC sur la sécurité qui a réuni des centaines de professionnels de l'industrie et des nouvelles technologies.

L’Atelier BNP Paribas