Le site de recrutement en ligne Stepstone occupe le premier rang sur son marché en Belgique (26 % de taux de pénétration), Allemagne (29 %), Italie (17 %), Danemark (53 %), Suède (55 %), Finlande ...

Le site de recrutement en ligne Stepstone occupe le premier rang sur son marché en Belgique (26 % de taux de pénétration), Allemagne (29 %), Italie (17 %), Danemark (53 %), Suède (55 %), Finlande (42 %) et Norvège (55 %). En mars 2002, Stepstone France (http://www.stepstone.fr) totalise 3 200 offres d’emploi et plus de 71 872 CV actifs (91 000 CV enregistrés). En mars, le site a enregistré 157 313 visites, 2 389 673 pages vues, et 2 682 nouveaux CV. 40 % des offres d’emploi proviennent du secteur IT Internet & télécom, 14 % de l’administration & secrétariat, 13 % des RH, management, comptabilité & finance, 12 % de l’ingénierie, production & construction, 11 % du média, marketing & ventes. 21 % des CV concernent les fonctions du secteur media, marketing et ventes, 18 % l’IT Internet & télécom, 12 % l’administration et secrétariat, 11 % la gestion Finances, 10 % l’ingénierie, production & construction, 7 % l’éducation et culture, 4 % les professions médicales, scientifiques et sociales, 17 % d’autres professions. 58 % des visiteurs de Stepstone France sont des hommes, 42 % des femmes. Plus de 75 % des internautes ont entre 20 et 35 ans. 42 % ont une formation Bac + 4/5, 28 % Bac + 2/3, 14 % une formation diplômante. 51 % des internautes sont à la recherche active d’un emploi. 43 % sont en poste et recherchent une nouvelle opportunité dans leur secteur d’activité. 40 % sont des cadres, dont 7 % des cadres supérieurs. 22 % sont non cadres, 22 % sont jeunes diplômés. 30 % des personnes interrogées recherchent une opportunité dans le secteur du commerce, ventes & marketing, 29 % en informatique, Internet et télécoms, 17 % dans le conseil et services aux entreprises. Pour renforcer la visibilité des annonces, Stepstone.fr a signé un partenariat annuel avec Keljob.fr. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 26/04/2002)