Le commerce électronique devrait représenter 2.200 milliards d'euros d'ici à 2006 en Europe, selon un rapport livré par PriceWaterhouseCoopers pour le compte d'un groupe d'une vingtaine de chefs...

Le commerce électronique devrait représenter 2.200 milliards d'euros d'ici à 2006 en Europe, selon un rapport livré par PriceWaterhouseCoopers pour le compte d'un groupe d'une vingtaine de chefs d'entreprises spécialisées dans les technologies de l'information. L’e-commerce ne représente aujourd’hui « que » 77 milliards d'euros, mais en à peine deux ans le cabinet d’études estime que le secteur va énormément se développer.

Une estimation qui devrait faire plaisir aux gros cybermarchands, comme l’américain Amazon, ou le site d’enchères en ligne eBay. Le premier affiche au premier trimestre 2004 un bénéfice net de 111,1 millions de dollars, contre une perte de 10,1 millions de dollars sur la même période un an plus tôt.

Ses ventes ont augmenté de 41 %, profitant de la faiblesse du dollar en Europe et au Japon notamment. Côté prévisions, Amazon est optimiste, puisque le groupe table sur un chiffre d’affaires compris entre 6,45 et 6,85 milliards de dollars, auquel participera le lancement d’un magasin en ligne de bijoux.

De son côté, eBay a doublé son bénéfice net, à 200,1 millions de dollars, et a par conséquent relevé sa prévision de chiffre d’affaires annuel de 150 millions : le groupe parle désormais de ventes atteignant les 3,15 milliards de dollars. Un défi qu’eBay peut relever, puisque ce trimestre il a enregistré un total des ventes de 756,2 millions de dollars, en progression de 59 %.

(Atelier groupe BNP Paribas - 23/04/2004)