Samsung Electronics n’a pas atteint les objectifs qu’anticipaient les analystes du marché pour le premier trimestre 2003. Son bénéfice net a reculé de 40 % par rapport à la même période l’an ...

Samsung Electronics n’a pas atteint les objectifs qu’anticipaient les analystes du marché pour le premier trimestre 2003. Son bénéfice net a reculé de 40 % par rapport à la même période l’an dernier et s’élève à 1 130 milliards de wons ( 860 millions d’euros). Les analystes prévoyaient un résultat de 1 370 milliards de wons (1,05 million d’euros). Le groupe impute ces mauvais résultats à l’érosion du prix des puces, résultat de la guerre que se mènent les fabricants d’ordinateurs. Le chiffre d’affaires de Samsung Electronics est également en baisse de 3,3 % au premier trimestre 2003 par rapport au trimestre précédent, et de 10,5 % par rapport à la même période en 2002, à 9 600 milliards de wons (7,68 milliards d’euros) Premier producteur de mémoires DRAM, Samsung a dû baisser les prix de ses puces, pressé par une forte concurrence. Une mémoire DRAM coûtait 9 dollars au premier trimestre 2002. Elle ne coûte plus que 5,60 dollars aujourd’hui. Par conséquent, le résultat d’exploitation de la division semi-conducteurs a baissé de 37 % au premier trimestre 2003 par rapport au trimestre précédent. Le groupe est cependant très diversifié, et plusieurs de ses productions lui permettent de maintenir une croissance raisonnable, notamment celle des téléphones portables, qui a connu une évolution positive très importante. Le géant coréen de l’électronique grand public est confiant pour l’avenir, il croit à un rebond de la demande de puces au deuxième trimestre 2003 et compte investir dans les mémoires et les semi-conducteurs dans les mois qui viennent. (Atelier groupe BNP Paribas – 22/04/03)