Le groupe allemand SAP est sans conteste un baromètre essentiel pour l’industrie mondiale du logiciel. Ses résultats sont donc à chaque fois attendus et dûment analysés pour diagnostiquer le plus...

Le groupe allemand SAP est sans conteste un baromètre essentiel pour l’industrie mondiale du logiciel. Ses résultats sont donc à chaque fois attendus et dûment analysés pour diagnostiquer le plus précisément possible l’état de santé du secteur.

Le groupe, numéro un mondial des progiciels, a annoncé ses résultats du premier trimestre 2004 aujourd’hui, et ils sont plutôt encourageants. SAP a en effet vu son bénéfice net progresser de 23 % par rapport à l’an dernier et atteindre les 229 millions d’euros à la clôture du mois de mars. Le résultat surprend même les analystes, qui tablaient sur un bénéfice moindre. Le chiffre d’affaires de SAP s’affiche lui à 1,6 milliard d’euros, enregistrant ainsi une progression de 2 % par rapport aux résultats du premier trimestre 2003.

Un chiffre particulièrement éloquent : les revenus que SAP tire des licences ont progressé de 5 % ces trois derniers mois, et le groupe a réitéré sa prévision d’une hausse de 10 % sur l’ensemble de l’exercice 2004. Rappelons que les revenus des licences sont un reflet excellent des ventes de logiciels.

Partout dans le monde, la progression de SAP n’est pas la même. La différence est plus particulièrement flagrante entre les Etats-Unis et l’Europe, par exemple. Sur le marché américain, SAP a particulièrement bénéficié de la reprise des investissements : ses ventes de logiciels ont ainsi crû de 45 % au premier trimestre.

En Europe, « la société a encore fait face à un environnement difficile », comme elle l’a précisé dans un communiqué. C’est particulièrement vrai en Allemagne, sur son propre sol, où SAP a vu ses ventes de logiciels reculer de 1 % par rapport à la même période en 2003.

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/04/2004)