Les géants de l’électronique/informatique japonais viennent pour la plupart de publier leurs résultats annuels (2002/203). Ces derniers sont en demi-teinte, comme le marché japonais actuellement ...

Les géants de l’électronique/informatique japonais viennent pour la plupart de publier leurs résultats annuels (2002/203). Ces derniers sont en demi-teinte, comme le marché japonais actuellement. Sony - Dans les relativement bons résultats, on trouve ceux du géant Sony, qui réalise 115,5 milliards de yens de résultat net sur l’exercice 2002, ce qui constitue une nette remontée par rapport à 2001 (15,3 milliards de bénéfice net). Cependant, ses activités électroniques (2/3 de son chiffre d’affaires) n’affichent que 0,8 % de profitabilité, tandis que son activité musicale subit une perte de 8,7 milliards de yens. Toshiba – Le premier fabricant japonais de semi-conducteurs est également dans une logique de progression : il publie un résultat net consolidé de 18,5 milliards de yens, contre une perte de 254,02 milliards de yens pour l’exercice 2001, clos le 31 mars 2002. La forte demande de puces à mémoires flash NAND (destinées aux appareils photo numériques) explique en partie ces résultats. Cependant, ce marché, en pleine croissance par rapport à celui des mémoires flash traditionnel, devient de plus en plus concurrentiel : STMicroelectronics a ainsi annoncé hier une alliance avec Hynix pour pénétrer ce secteur. Fujitsu & NEC – Fujitsu, présent sur le marché des semi-conducteurs comme des services informatiques, a accumulé une perte nette consolidée de 12,1 milliards de yens sur l’exercice 2002 (clos le 31 mars dernier), ce qui est moins négatif que l’année précédente (382,54 milliards de yens), mais reste important. Les bénéfices apportés par la division logiciels et services informatiques de Fujitsu n’ont pas suffi pour équilibrer les résultats du groupe. De son côté, NEC réduit ses pertes nettes annuelles de 24,6 milliards de Yens, contre 312 milliards de yen pour l’exercice 2001. Le fabricant prévoit de nouvelles réductions de frais fixes cette année. (Atelier groupe BNP Paribas – 25/04/2003)